Le droit de savoir

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

sommes nous en démocratie au sens ferme du mot ?

Quand je vois  le mot "démocratie",  c'est plus fort que moi, je sors mes ADM (ci-dessous), ce qui est tout  de même  moins violent qu'un revolver

 L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle est approuvée par beaucoup” (Gandhi)

 « Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont forcément raison .» (Un très grand philosophe français, avec au moins une bonne lecture,  mort prématurément d'un bête accident de moto).

 « Ceux qui regardent le vote universel comme une garantie de la bonté des choix se font une illusion complète. »   Alexis de Tocqueville

 « Dès que nous disons le mot « démocratie » pour nommer notre mode de gouvernement qu’il soit américain, allemand ou français, nous mentons. La démocratie ne peut jamais être qu’une idée régulatrice, une belle idée dont nous baptisons promptement des pratiques très diverses. Nous en sommes loin, mais encore faut-il le savoir et le dire .» (Feu Alain Etchegoyen, ex-patron du Commissariat général au Plan dans « La démocratie malade du mensonge » )

 « Nous sommes victimes d'un abus de mots. Notre système (les « démocraties » occidentales) ne peut s'appeler « démocratique » et le qualifier ainsi est grave, car ceci empêche la réalisation de la vraie démocratie tout en lui volant son nom. » Serge-Christophe Kolm

 « La démocratie c'est le nom volé d'une idée violée. » Jean-Pierre Martin,.

 Etc., etc.

 « …. .mais encore faut-il le savoir et le dire »

 Me permettez-vous de le dire, de le redire et de le dire encore, ici et ailleurs, dans un but constructif ?

 Seule le juste, « donc » l'éthique (pas au sens religieux de « morale » ), devrait primer et s'imposer à tous. Sous la conduite modeste et prudente  de sophocrates (sophia : sagesse), à durée de mandat limitée, éclairés par de vraies consultations internautiques  régulières. Des sophocrates ou des atistocrates,  dont le mode de désignation – délicat imaginer il est vrai – ne saurait être plus incohérent et irrationnel que notre façon actuelle de désigner nos irresponsables politiques.

 

Le droit à l'information , oui , participe pleinement à faire vivre la démocratie et devrait être le seul seul critère de l'existence médiatique, ce qui est loin d'être le cas . La presse est le plus souvent outil de propagandes et de promotions commerciales .

Mais ,attention , elle peut aussi risquer la procédure inquisitoriale  lorsqu'elle fait la part trop belles aux seuls témoignages : sans avoir les moyens de la justice pour la vérification des faits .

Un accusé peut récuser un juge : mais pas la violence d'exclusion et de condamnation , sans appel, de l'opinion publique . Une presse libre ne peut vivre qu'avec une justice indépendante .

Il ne faut jamais l'oublier !

Oui et non absolument ! Moi, je veux savoir ce qui est arrivé à Gérard Le Méteil en septembre 2007 à Dieppe. Envoyé de mon mobile NA.200D

Un grand merci pour ce rappel.

A bientôt.

Amitié.

Hélas, ne soyez pas naïf :

car sur les sujets LES PLUS GRAVES, comme l'affaire AMIDLISA, Médiapart qui a osé dire, malgré des preuves irréfragables que c'était un hoax, MEDIAPART se tait !!

 

Drôle de façon d'informer quand on tait la réalité des pires ignominies !

 

Ce message mérite une instruction ! Non ,

Faire peur, par le générique.....

Generique JT de 20h sur TF1 du 31 décembre 2001 © BASF13


Et par le contenu: 2002:

 

 

namias - dcdc

2009 faire des appels de botte avec un pote (Darmon) et une pote (Trierweiller)

Manuel Valls (PS) surpris a se plaindre du nombre excessif d'étrangers dans sa ville d'Evry © bibivideo

Le droit de dire? vs le pouvoir de faire taire:

courageux mais pas téméraire © RC courageux mais pas téméraire © RC

Certes mais M. Plenel aurait dû laisser parler le tritissime et plus qu'énervant Apathie hier sur Canal +,  pour mieux le moucher.

Il ne faut pas vous sous-estimer comme ça ! Mediapart peut informer en accusant et accuser en informant...

 

marrant, personne n'a mal à son cul !!

ha oui , il est vrai que nous avons un gouvernement PS , Prix Social sur la vaseline ....Prix ou Tarif, sa glisse pareil ...

Innocent

+1 !

pareil

comment j'ai sauvé ma dinde!    (?)Cool

comment sauver une dinde déprimée!(mon boucher!!!)

elle ne mangeait plus, ai détourné de ma colonie de fourmis noires quelques éléments,quelques petits vers , ai mélangé avec quelques grains de ma collection, ola, l'instinct!, elle a repris du poil de la bête, sinon, pas  plumage, morte aujourd'hui! réglé, les protéines ! incontournables!

(y'en a un que je pendrais bien, par les pieds,mon voisin!!!, il passe son faucheur d'herbes ,tranquille , fait baisser le niveau de ma fourmillière, con!!!! des noires en plus!!!!, et c'est bio!       ) ,il reviendrait avec une bête à cornes?! oui, bon plan , 450 euros la tête de daim en france, ola, les trophées ! faut pas déconner, c'est du sérieux !)

ce matin, ai failli mourir.....

en passant par hasard près d'un échaffaudage, trop près! (l'échaffaudage, pas moi!) de l'espace piéton, et vous n'avez pas de casque?!(au monsieur qui passait par voie d'air ,chaînes, poulies de grosses pièces !)

vous êtes inspecteur du travail?!(?)  des gamins passent tous les jours ,pas d'autres questions , monsieur!

vous voyez une barrière, oui ou non?  (pas de réponse,moi)eh bien , vous savez ! !!!  tranquille!   une dame m'a dit ,en rentrant! 5 anglais amusés causaient en face de ma fenêtre de salon!samedi ,23h, à quelques mètres de haut, les scolaires en voyage.....le cadeau!)non, je n'inspecte pas, je pense que les piétons sont en danger!

C'est de la Frustation ...car les droits , tes droits , tu n'as qu'a les prendre...

Et la politesse ?  vous connaissez

Commencez par là , avant de donner des conseils .

Non.

Ce n'est pas un conseil...car mes conseils je les réserve a mes clients et les facture chers...

Si tu as besoin de mes services , je te communique en privé mes coordonnées pro....

Hommage de la dinde à Edwy Plenel...

Non Edwy Plenel vous ne détenez pas la vérité ! c'est lassant de vous voir sur les plateaux télé avec votre sourire goguenard si méprisant. Changez cette attitude déjà par politesse et discrétion. Je vous ressens plus comme un "je suis partout" de sinistre mémoire plutôt que comme le chevalier blanc que vous prétendez être. A quand votre Béregovoy ? J'ai relu votre article sur Cahuzac et vous AFFIRMEZ et non suggérez. différence de taille monsieur !Vous dites informer le lecteur mais votre but est surtout de faire du buzz pour conquérir de nouveaux abonnés non ? Je n'ai aucune sympathie pour Sarkozy mais attendons la fin de l'instruction pour juger si vos allégations sont exactes. je n'aime pas cette attitude de redresseur de loi que vous adoptez. N'est pas Zorro qui veut et je vous vois très bien finir en Bibi Fricotin plutôt si ces 2 affaires faisaient Pschittt !

Informer oui mais insinuer non !

Pourquoi ne pas rédiger sous la forme :"il semblerait que..." plutôt que :"il est certain que.." ?

Ce n'est pas se voiler la face de croire en la présomption d'innocence (j'écris ceci à l'intention  des censeurs qui ne manqueront pas d'épingler ma réponse ).

 

 

Ben tu vois...Tu suis mes conseils et sans payer...Clin d'œil

+1

Excellente vidéo, , le droit à la vérité! bravo mediapart

Entièrement de votre avis !!!!!! E.Gaudin

Il ya des chiens , des moutons, et quelques hommes.

Moi aussi, je suis perdue et mon écran m'oblige à tourner la tête sans arrêt. Revenez à l'ancienne présentation, c'était plus clair

Ah,c'est une nouvelle presentation ?! Je viens d'envoyer un mail pour me plaindre d'un probleme technique !!

Sinon la video est top !

Ah,c'est une nouvelle presentation ?! Je viens d'envoyer un mail pour me plaindre d'un probleme technique !!

Sinon la video est top !

Ah,c'est une nouvelle presentation ?! Je viens d'envoyer un mail pour me plaindre d'un probleme technique !!

Sinon la video est top !

Et puis je reste vigilant!!!

Bonne idée!Sourire

∑( Nicolas + Ziad  + Liliane + Eric + Patrice + Bernard + Christine + Jérôme ... ) = ∫ de Médiapart 

+MAM et Patrick

 citation pour le T Shirt!

un homme, une femme mal informé-e est un sujet
un homme, une femme bien informé-e est un-e  citoyen-ne

C'est quoi une citoyenne ou un citoyen ?

Les slogans ..... on en crève

PATRIG K @19 03  je n ai pas vu  le 28 mn avec E PLENEL !!  pour la bonne raison que je n aime pas du tout ce programme!  et je trouve que ARTE qui est ma chaine prefere commence a se degrader, avec ce genre de debat qui est exactement le meme que tout ce que l on peut voir de plus mauvais  sur les autres chaines!!!  Renaud Dely n a rien a faire sur ARTE !!!  je suis tres deçu et ecoeure !!  QUEL DOMMAGE !

J'ai raté l'émission parceque je lisse Mediapart!   mon seul  regret : manquer E  Plenel!

  • Nouveau
  • 18/03/2013 19:05
  • Par

 

Le prix Pulitzer pour Mediapart !

 

Quel est l’avenir de notre pays ? Nous avons eu pendant deux siècles le sentiment de dominer le Monde en fonction de notre culture qui était sensée irriguer tous les « peuples » de valeurs incontournables et aussi de méthodes politiques incontestables pour produire une démocratie au plus haut du ciel.

Nous avons la certitude que ce qui s’est passé à Paris entre 1789 et 1795 contient le sens de l’histoire et que chaque « nation » doit être doit à la fois être unie pour se protéger de l’extérieur et vindicative à l’intérieur à l’égard des « traitres qui nous gouvernent ».

Mais la grande Révolution n’a jamais établi le suffrage universel parce ses « meneurs » de toutes tendances étaient issus des élites et ne voyaient le peuple que comme une masse indifférenciée uniquement apte à porter des têtes sur des piques et à se réjouir des flots de sang sous la guillotine. Le peuple ameuté pour la vengeance et ignoré pour les décisions.

Sur Médiapart c’est un peu la même chose : une forte revendication de combat final (mais il n’y aura jamais de combat final) et de revanche contre ceux qu’il est convenu d’appeler les dominants.

La chèvre de Médiapart a deux pis :

Le premier est totalement commercial et concerne la vie d’une petite entreprise française qui ne risque pas la délocalisation et qui espère percer et s’intégrer à petits pas dans le monde des dominants.

Le second c’est une littérature classique « dite de gauche » propre à énerver ceux qui sont présumés dominés et qui sont sensés réagir avec violence à toutes les dénonciations qui leur paraissent conforter leurs idées noires, leur désir de revanche après une vie sans conquêtes majeures, et qui s’ennuient en attendant la mort.

Tout ce méli-mélo Ségurien (La comtesse) produit « un peuple de réacteurs » qui est adepte de « la gonflette politique » et partisan de la guillotine à tous les étages.

Ce peuple « au sang rouge » pense qu’il faut une autre Révolution plus radicale pour faire en sorte que « le peuple », concept étrange, qu’ils pensent représenter à eux seuls en fonction de critères qu’ils ont eux-mêmes déterminés en tant qu’élites avancées, prenne le pouvoir.

En quelque sorte il se sentent en haut du monde dans une position de totale générosité et prennent leurs contributions pour des pierres posées sur le piédestal de la Révolution qui abolira le Capital et les dépressions nerveuses en un seul mouvement généreux et quasi divin.

Mais de ce résultat fort incertain, ils ne sont pas convaincus au fond d’eux-mêmes parce que pour la majorité d’entre eux (les lecteurs) la vie n’est pas dure au point qu’il faille tout casser.

La sociologie des « réacteurs » de Médiapart est assez transparente : intellectuels qui veulent s'étonner que leur génie propre n’a pas influencé le cours du monde pendant leur carrière mais qu’il n’est pas trop tard pour bien faire.

Détaillons les origines :

1 Enseignants et fonctionnaires définitivement déçus de ne pas avoir choisi comme leurs potes une profession ou on bosse comme des fous mais où on gagne du fric

2 Enseignants et fonctionnaires efficaces et sincères ( la grande majorité) qui pensent (sans conviction forte) que leurs potes de jeunesse sont entrés dans le clan du mal parce qu’ils bossent comme des fous mais gagnent du fric

3 Militants politiques par génétique ou par implication qui pensent que leur verbe puissant va conquérir le monde (des catholiques trotskistes qui côtoient leurs ennemis de toujours : les affreux stals)

4 Et des gens qui ont besoin de vider leur sac, leur tête, en évitant de payer un psy. Il leur faut déverser diverses sortes de frustrations et de haines pour passer la journée sans souci. C’est un peu comme le besoin du fix, c’est irrépréssible et vital.

Et au total on a quoi : une littérature de charité qui ne voit les pauvres que de loin et qui est finalement proche de la religion catholique en fixant le souverain bien à la fin du monde.

Ce qui me déçoit c’est que « NOTRE » journal, parce que sans ses lecteurs et une partie de nos impôts il n’existerait pas se situe dans le clan d’une presse d’opinion qui « 

Dans le Club il y a du meilleur et on voit moins les aiguilleurs de guillotine. Mais dès que l’on va vers les commentaires ils reviennent pour déverser leurs idées fixes.

Mais tous ces « réacteurs » charitables qui veulent le bonheur du peuple qu’ils ne connaissent pas se trompent. Un homme et une femme quelle que soit leur orientation sexuelle revendiquent en premier lieu la liberté d’être ce qu’ils désirent être ensemble.

Pendant les 40 dernières années notre société « de merde » selon les « réacteurs » et plus confortable selon les vrais gens a permis d’apercevoir des perspectives inouïes qui font peur parce que « les réacteurs » sont vieux et n’aiment pas l’avenir.

Médiapart est un Média du 21° siècle qui traine des lecteurs nés dans le baby- boom, des papys avec des résidences secondaires et des Camping-Cars.

Médiapart est comme la CGT dont les effectifs ne sont composés qu’à hauteur de 15% de moins de 35 ans.

Médiapart et la CGT on enlève les retraités : il ne reste qu’une institution charitable comme le Vatican.

Bonsoir,

Je trouve votre commentaire un peu tendancieux. C'est la facilité je trouve d'opposer le service public au privé. Comme l'œuf et la poule, si vous voyez ce que je veux dire...

bonne soiree

"notre culture qui était sensée"

C'est le cas, en effet.Rigolant

"parce qu’ils bossent comme des fous mais gagnent du fric"

Ça vous plait, de perdre votre vie à la gagner ?

"qui sont sensés réagir avec violence"

Décidément, ce mot vous plait, même si vous l'employez à mauvais escient....Il est, en effet, parfois sensé de réagir avec violence. Nos aïeux de 1789 l'ont prouvé.

"plus confortable selon les vrais gens"

Celà vous arrive d'aller dans la rue, les regarder de près, les "vrais gens" ?

"« les réacteurs » sont vieux et n’aiment pas l’avenir."

On peut supposer que vous avez voulu dire "ils sont inquiets pour l'avenir qui attend la jeunesse", mais je ne vous crois pas assez clairvoyant pour celà.

"une institution charitable comme le Vatican"

Là, vous donnez dans l'humour, j'espère...Clin d'œil

D'habitude, je n'aime pas relever les fautes d'orthographe, mais là, je n'ai pas pu résister tellement votre commentaire est plat.

Au fait, je ne suis pas censé avoir tout compris dans votre commentaire....

 

 

 

Et vous etes encore abonnee ? Je vous dirais bien certaines choses mais c'est trop grossier.

doucet, le troll encyclopédique ...

bonne déprime , le jamais content et les tous bons à rien, sauf le cyclope CD

Je travaille à temps partiel par choix, touche 1200 euros et lis Mediapart depuis un an et continuerai. Il y a des choses qui transcendent votre discours.

Claude Doucet,

Bah zut. Je viens de relire votre post après la suite des commentaires outrés.

Après relecture, j'ai toujours le même avis. C'est bien vu, même réjouissamment juste, malgré certains excès inutiles. (les papys n'ont parfois plus leurs résidences secondaires et camping-cars et se retrouvent en HLM).

Juste une petite remarque sur votre dernière phrase : institution charitable comme le Vatican. Là erreur. Ce n'est pas l'institution charitable qui me gêne (j'aurais dit démago) mais le Vatican. Monsieur Plenel en pape visitant les Roms oui, mais l'or du Vatican, non.

Je fais partie de la catégorie 4. Sourire

 

Le " clan du mal "   c'est quoi exactement ? Langage étrange .

Excellent ! Merci Roland !

La plume est alerte, la pensée provocante, la démonstration  plutôt convaincante, l'argumentation astucieuse, les formules heureuses, bref tout pour adhérer et faire de ce commentaire un de ces points de vue qu'on aime recommander.

Je n'en ferai rien cependant.
Car si je crois que tout ce qui est dit est juste il y a aussi tout ce qui n'est pas dit.

Si pour la meute des retraités en mal de reconnaissance tardive et pour les militants toujours prêts à crier haro sur le capitalisme et viva la revolucion médiapart participe d 'une messe avec cantiques et répons, il y a aussi et je dirai même surtout une information que l'on n'a pas ailleurs, information venant le plus souvent non des journalistes mais des commentateurs.

Je ne suis -mais c est tout personnel et quoique j'ai beaucoup de respect pour lui depuis de longues années- pas d 'accord avec ce journalisme version Plenel qui n'entend jouir de son indépendance que pour dénoncer les dérives les mensonges et les " petits bénéfices annexes " de ceux qui nous dirigent. ( toutes les "affaires" sont des affaires de gros sous) 
Je suis plus partisan quant à moi d'un journalisme de découverte qui nous ouvre les yeux non sur les malfaçons et les malhonnêteté des politiques  mais sur   la sociologie politique, comment elle s 'élabore, et sur l'idéologie qui la sous-tend.

Nous vivonjs une époque de grande confusion idéologique et pour moi Mediapart participe de la clarification nécessaire non en dénonçant les méfaits mais en publiant des points de vue qui nous ouvrent le coeur et les yeux. 

Cher Kakadoundiaye, je suis heureuse de recommander ce commentaire de vous, que je partage. Même si j'approuve quand même ce travail d'investigation que fait Mediapart, pour, à travers ses informations, dénoncer ce qui doit l'être.

Mais je suis vraiment d'accord avec vous lorsque vous nous dites : "Je suis plus partisan quant à moi d'un journalisme de découverte qui nous ouvre les yeux non sur les malfaçons et les malhonnêteté des politiques  mais sur   la sociologie politique, comment elle s 'élabore, et sur l'idéologie qui la sous-tend.

Nous vivonjs une époque de grande confusion idéologique et pour moi Mediapart participe de la clarification nécessaire non en dénonçant les méfaits mais en publiant des points de vue qui nous ouvrent le coeur et les yeux."

Me feriez-vous l'honneur de venir lire mon dernier billet sur "La politique et Mediapart" ? Je serais ravie que vous y laissiez un commentaire.

Bien à vous,

L'art des Elements de Langage (De Bobards, en fait!).
Les facturations, aux frais de la Raie Publique, des Média-Training : Pour apprendre à ne rien dire.

Pire, les journeaux télévisés et les emissions politiques, invitent ces bobardeurs en éléments de mensonges pour bobarder à la place de leure clientelle politique (ou future clientelle)

Moi j'attends que l'on m'explique pourquoi les banques chypriotes alimentées par l'argent russe sont en déficit et pourquoi il appartient à tout chypriote de les sauver de la faillite.

Moi j'attends que l'on m'explique pourquoi il n'est rien dit et nulle part des dernières reculades de l'Europe sur la question de la PAC et pourquoi alors que chacun y va de son couplet sur la culture saine et de proximité, en plein scandale de la viande de cheval et/ou de mouton là où elles n'ont rien  faire, les députés européens continuent à promouvoir et aider l'agriculture intensive et les gros producteurs.

Moi j'attends que l'on m'explique pourquoi le mediator arrive sur le marché, pourquoi ma retraite n'est pas indexée depuis plus de 10 ans alors que l'on parle d'une possible et future desintexation.. bref pourquoi et comment on nous prend pour des crétins.. etc..

Bref ... à l'heure où Médiapart triomphe je voudrais qu'il s 'interroge aussi  sur une autre mission qui serait celle de nous faire découvrir, de nous aider à voir clair et à comprendre. La malhonnêté de Cahuzac je n'en ai rien à faire. C'est de l'ordre des flics pas de la justice ni de l'analyse. et si je pouvais avoir un homme politique clair, allant dans le bon sens et parfaitement malhonnête je ne lui en tiendrais pas rigueur. L'honnêté n'est pas pour moi la qualité majeure des politiques. Mais quand à la confusion ils ajoutent la malhonnêteté là je crie au scandale.

C'est vrai que c'est la cacophonie. Et la confusion, le vrai scandale. Mais si un ministre n'est pas honnête, quel crédit quand même pouvoir apporter à son action ? Donc chaque chose à sa juste place et en son temps. C'est à cela que doit oeuvrer Mediapart.

Quand Chirac décide d'affronter les USA en refusant d'accorder au Conseil de Sécurité de l'ONU un vista bueno je me moque de savoir qu'il est un des présidents les plus mahonnêtes qui fut. Il est Juste. Et je préfère des Chirac à des Sarkozy qui sans être beaucoup plus honn ête aurait applaudi des deux mains les USA parce que ce sont les USA, bref ce serait conduit selon sa natuyre d'être la voix de son maitre: un cabot

Oui, parce que quelqu'un qui a planqué son fric à Singapour, n'est pas FORCEMENT non plus un sale type. Donc d'accord avec vous.

  • Nouveau
  • 18/03/2013 20:41
  • Par

MERCI MEDIAPART: UN JOURNAL LIBRE

POUVEZ VOUS NE DONNER UNE RADIO LIBRE SUR LE NET SVP MERCI

Magnifiques textes d'Alain ! Quel style !

Et quel écho avec l'esprit de Médiapart! :)

Encore des moutons


Poursuivant mes études de la politique moutonnière, où je suis entré en suivant Platon, je venais à comprendre que les moutons ont un grand pouvoir sur le berger, et presque sans limite. Car si les moutons maigrissent, ou si seulement leur laine frise mal, voilà que le berger est malheureux, et sans aucune hypocrisie. Que sera-ce si les moutons se mettent à mourir ? Aussitôt le berger de chercher les causes, d'enquêter sur l'herbe, sur l'eau et sur le chien. On dit que le berger aime son chien, qui est comme son ministre de la police ; mais il aime encore bien mieux ses moutons. Et s'il est prouvé qu'un chien, par trop mordre, ou par trop aboyer, enfin par une humeur de gronder toujours, enlève à ses administrés appétit de manger, d'aimer et de vivre, le berger noiera son chien. C'est une manière de dire que les opinions du troupeau font loi aux yeux du berger, même les plus folles ; et le berger ne s'arrêtera point à dire que les moutons sont bien stupides, mais il s'appliquera aussitôt à les contenter, remarquant le vent, qu'ils aiment, coin,mont ils s'arrangent du soleil, quels bruits ils redoutent, et quelle odeur les jette en panique.

C'est pourquoi le berger ne serait nullement hypocrite s'il parlait en ces termes à ses moutons : « Messieurs les moutons, qui êtes mes amis, mes sujets, et mes maîtres, ne croyez pas que je puisse avoir sur l'herbe on sur le vent d'autres opinions que les vôtres ; et si l'on dit que je vous gouverne, entendez-le de cette manière, que j'attache plus de prix à vos opinions que vous-mêmes ne faites, et qu'ainsi je les garde dans ma mémoire, afin de vous détourner de les méconnaître, soit par quelque entraînement, soit par l'heureuse frivolité qui est votre lot. Vous n'avez qu'à signifier, dans chaque cas, ce qui vous plaît et ce qui vous déplaît, et ensuite n'y plus penser. Je suis votre mémoire et je suis votre prévoyance, qu'on dit plus noblement providence. Et si je vous détourne de quelque action qui pourrait vous réduire, comme de brouter l'herbe mouillée ou de dormir au soleil, c'est que je suis assuré que vous la regretteriez. Vos volontés règnent sur la mienne ; mais c'est trop peu dire, je n'ai de volonté que la vôtre, et enfin je suis à vous ».

Ce discours est vrai et vérifié. Ainsi qui voudrait instituer le suffrage universel chez les moutons, par quoi le berger pût être contrôlé et redressé continuellement, s'entendrait répondre que ce contrôle et redressement va de soi, et définit le constant rapport entre le troupeau et le berger. Imaginez maintenant que les moutons s'avisent de vouloir mourir de vieillesse. Ne seraient-ce pas alors les plus ingrats et les plus noirs moutons ? Une revendication aussi insolite serait-elle seulement examinée ? Trouverait-on dans le droit moutonnier un seul précédent ou quelque principe ce rapportant à une thèse si neuve ? Je gage que le chien, ministre de la police, dirait au berger : « Ces moutons ne disent point ce qu'ils veulent dire ; et cette folle idée signifie qu'ils ne sont pas contents de l'herbe ou de l'étable. C'est par là qu'il faut chercher. »

12 mai 1923. Les propos, Alain.

 

" Les nations étants inévitablement plus bêtes que les individus, toute pensée a le devoir de se sentir en révolte. "

 

Alain ( Emile-Auguste Chartier) ...

J'aime le langage de Chartier ...Clin d'œil

Oui, il y a des pensées qui traversent le temps!

Observer la nature de sa tombe au Père Lachaise, c'est recevoir un de ces putains de message, qui fait réfléchir... :)

 

 

Bravo Mediapart !

Je suis abonné seulement depuis quelques mois, et je n'ai qu'un regret : ne pas m'être abonné plus tôt !

pareil et je vois sur certains sites de peer to peer qu on peut dl mediapart gratos mais personnellement je ne le fais pas et considere que ma reconduction d abonnement  est un droit à m informer correctement ainsi qu'un soutien à des journalistes souvent courageux .Continuez le combat  pour une presse politique libre.

 

"Votre droit. À toutes et tous, qui que vous soyez, quels que soient votre travail, votre condition, votre origine, votre situation, votre profession, votre génération. Oui, toutes et tous, sans aucun privilège de naissance, de fortune ou de diplôme. Vous, le peuple souverain. Car, pour agir en citoyen, j’ai besoin de savoir. Savoir ce qui se dit, se fait, se trame, se décide, s’organise, au nom du peuple souverain ou sous couvert du peuple souverain. S’agissant des affaires publiques, la publicité doit donc être la règle et le secret l’exception. Rendre public ce qui est d’intérêt public est toujours légitime. Et cet intérêt public recouvre tout ce qui participe à la vie démocratique, au débat d’opinion et aux discussions partisanes concernant le bien commun."

Oui, Edwy Plenel, mais qu'en savez-vous de ce qui est d'intérêt public ou de ce qui ne l'est pas ?  Un fait divers peut revêtir une grande importance pour quelqu'un, et un autre évènement ne pas intéresser un autre...Tout dépend du point de vue de chacun.

Car tout est dans le choix que fait le journaliste, de rapporter tel fait ou tel autre, d'analyser tel aspect de la vie...

Et qu'en est-il de l'analyse du journaliste, de la conscience qu'il a des choses ?

J'aimerais connaître votre avis là-dessus. En parlez-vous dans votre livre ?

Bien à vous,

Chère Mithra-Nomadebleues, c'est tout le sujet du livre où je m'efforce de répondre précisément à cette question. Plutôt que de me plagier, je ne peux que vous inviter à aller y voir (et, si vous le souhaitez, à le discuter sur votre blog). En voici la table des matières (6 chapitres, précédés d'une intro, suivis d'une conclu): Le peuple souverain, 1. Journalisme, 2. Démocratie, 3. Publicité, 4. Secret, 5. Vérité, 6. Révolution, Le grain de sable.

Très cher Edwy, je vais donc lire votre livre, avec la plus grande attention, et le plus grand intérêt. Merci.

 

Merci de recentrer la discussion sur le point essentiel qui est en effet le droit de savoir, et merci plus généralement à l'équipe de Mediapart pour le solide travail accompli dans ce sens. Je regrette tout de même qu'un symbole aussi important de ce droit à savoir qu'est Bradley Manning soit complètement oublié de votre journal, comme en général de toute la presse francaise. Si Le Monde se fend de 2 paragraphes sur lui à l'occasion des manifestations mondiales pour ses 1000 jours de détention, c'est bien caché dans la rubrique "technologies", par exemple!

Peut-être ai-je raté des blogs qui suivent sa situation? Il est impossible de tout lire, et même si je m'informe dans la presse anglophone, je ne me sens pas capable de tenir moi-même un blog là-dessus. Mais j'aprécierais vraiment que Médiapart ne l'abandonne pas complètement à son sort et rappelle à ses lecteurs de temps en temps l'injustice extraordinaire qui lui est faite.

  • Nouveau
  • 19/03/2013 03:15
  • Par

180 pages pour 14 Euros, ben dit donc, y a pas à dire on esbaudi pas du citoyen à prix modique ici !

 

Nous sommes tous des Mediapart... tant que nous aimons la Vérité... de fait. Edwy Plenel incarne notre meilleur part.

  • Nouveau
  • 19/03/2013 06:57
  • Par

 

Merci Mr Plenel.

Il est des vérités qu'il est bon de rappeler.

Oui nous avons le droit de savoir,

Oui la vérité autorise des relations plus saines.

Oui, la confiscation de l’information est un abus de pouvoir.

Abonnée aussi depuis le début. Mais de plus en plus consciente que le pouvoir ne peut être qu'entre les mains des, -on va dire pour être polie...- plus magouilleurs puisqu'arrivés à ce stade, et que l'impunité pour eux est garantie.

Pas rassurant et surtout déprimant.

Question : pour les rats fauchés dans mon genre, existe-t-il une version encodée en ePub, vendue sans DRM à 5 euros (ce qui vous fait un minimum de 2,50 euros nets dans la poche) ? Si ça n'existe pas, songez-y. Du reste, encoder est mon métier, que j'ai appris sous les plus grands.

Merci M. PLENEL! et Merci MEDIAPART!  D'autant plus qu'avec ce qui se passe dans les journeaux conventionnels, à savoir ¨le retour du petit monarque¨ une trop grande part des francais on tendance à vouloir lui pardonner ces casseroles, préfèrent-t'ils les voyous? Dans ce cas Médiapart a de beaux jours devant lui, pour continuer de renseigner les francais sur la vraie démocratie et  sur leurs droits qui risquent d'êtres bafoués pendant des années encore malheureusement.

  • Nouveau
  • 19/03/2013 10:51
  • Par

Mieux que tous les commentaires ...Bravo les petits !!!!!!!

Une discordance dans ce concert de louanges méritées à, disons, 90%.

Oui au droit de savoir.

Or on ne sait que ce qui est prouvé.

Il faut attendre que les preuves soient apportées pour accuser.

Ce n'est pas toujours le cas à Mediapart, où l'on met parfois la charrue avant les boeufs.

Bon anniversaire quand même.

D'accord avec vous.

Néamoins, faut faire vivre le business model, et en prendre son parti, qu'en des fois, l'enquête fait chou blanc.

Ce qui compte, c'est ce que cela induit comme nouvelles attitudes:

Gouverneurs plus probres, ayant peur d'une enquête leur tombant dessus, et débats sociologiques, et amenant le pouvoir de la justice et celui des intellectuels et citoyens, de mieux visualiser leur système "France", et de l'améliorer, si c'est possible, faisant jurisprudence...

et faisant valoir plus d'humanité.

Mais à celà, chacun est convié...

Ecrivez, faites valoir votre sensibilité, que diable!!!!

Nous sommes nés par les tripes, nous mourrons par les tripes.

Les tripes...

On oublie trop souvent le ventre, et ses lois naturelles.

 

  • Nouveau
  • 19/03/2013 11:50
  • Par

Pas possible commander bouquin pour le moment du fait de ma domiciliation actuelle.Bon anniversaire et bonne continuation..

La vidéo est une très bonne promotion : est-ce qu'elle est disponible sur dailymotion en accès libre ? Si oui quelqu'un peut-il coller le lien ?

Comme la plupart des video Dailymotion il suffit de cliquer sur la vidéo pendant sa lecture ;)

http://www.dailymotion.com/video/xyan38_mediapart-l-info-part-de-la-ensuite-elle-fait-son-chemin_news?start=1

Merci beaucoup : j'ignorais ce détail technique...

J'aime Mediapart, voilà un an que je suis abonné et pas un jour ne passe sans que j'y jette un œil, même pendant un voyage.

Ceci étant dit, je trouve que si cette vidéo est très bonne sur le fond et reflète très bien le déni et le mépris face aux enquêtes, sur le forme je la trouve... chiante.
Ce bruit de machine à écrire m'a agacé dès les 15 premières secondes, et l'affichage des textes rend l'ensemble très lent.

Je ne dis pas qu'il faille à tout pris coller à l'horrible style de réalisation actuel (musique assourdissante, plan successif de moins d'une seconde..) mais il y a peut-être moyen de faire moins ronflant ?

Déjà affichez les textes plus vite, et enlevez le bruit de machine, et si ensuite vous voulez vraiment du son vous pouvez toujours rajouter une musique classique guillerette pour donner un petit style ironique ;)

Une affaire de goût....

Le bruit de "teclas" de la machine ,je crois  c'est plutôt symbolique , non? Et puis j'aime, souvenir, souvenir.........

La vidéo publicitaire : limitée aux scandales en France ??

Manque de la profondeur (traitement des et réflexion sur les grands sujets de société) et la dimension européenne et internationale. Mais, c'est le manque de MDP.

 

J'ai été privé de Mdp depuis hier midi. Problème de serveur chez mon journal en ligne préferé ?? Heureusement tout est rentré dans l'ordre désormais.C'eut été dommage de ne pas pouvoir réagir à cette excellente mise au point sur la liberté d'informer cher Edwy Plénel. Bravo et continuez à défendre avec notre appui ce grand principe démocratique.

moi aussi, j'avais signalé mes difficultés. C'est heureusement rétabli.

Ah bon, il veut faire encore plus merdique que atlantico?

Lassée des journaux partisans, dégoûtée des J.T. (toutes chaînes confondues), en attente d'un vrai traitement de sujets politiques très évasivement évoqués au hasard d'un commentaire télévisé, je me suis abonnée à Médiapart. Depuis, je commence chacune de mes journées par la consultation des titres à l'ordre du jour avant d'en attaquer la lecture.

Alors, je tiens à dire merci à Médiapart de m'avoir réconciliée avec la politique, à E.Plenel pour sa rigueur ainsi qu'à tous les journalistes pour le traitement approfondi de leurs articles étayés et honnêtes.

Merci de la part d'une lectrice qui tient, avant tout, être informée, lui laissant ainsi toute latitude pour se forger sa propre opinion.

Retraitée, Médiapart restera mon seul "petit luxe" mensuel dont je ne me passerai pas.

Alors, longue vie à Médiapart.

Quelques soient les circonvolutions de language , MDP dans son discours sur Cahuzac , l' a accusé d'avoir possédé un compte en Suisse , ce qui la fout mal pour un ministre.../

Alors oui Plenel , l'exercise est difficile , mais le sens de la responsabilité est la ligne jaune infranchissable...C'est ce qui sépare Voici de MDP , ce que je croyais évident , même depuis Bettencourt , Woerth and co...

Je suis pleinement en accord avec la démarche d'arbitre de la vérité de MDP , mais ne veux pas me rendre complice d'un sucédané Dreyfusard ou pire...

De plus , prétendre que les mots , dits ou écrits , sont plus importants que les conséquences de ces mots, est une tricherie intélectuelle de caniveaux...

Il faut réparer cette erreur.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Le Parquet de Paris vient d'annoncer que des juges vont enquêter sur les comptes qu'aurait détenu Cahuzac.

J'aime bien mon droit de savoir, même si cette fois c'est une alerte de l'Express qui m'informe.

Côté journal : journalisme d'investigation, d'information :indispensable. mais on ne peut pas tout demander au journalisme. Journalisme d'opinion :bien, à condition de n pas avancer masqué.

Côté Clib : il y a à peu près tout , mais pas dans des proportions "représentatives" de l'ensemble de la population. Tousz ceux qui n'aiment pas lire, qui ne veulent pas écrire et qui ne savent pas taper, ou qui n'ont pas accès à un PC, sont exclus. Il serait bien de voir ,localement (médiathèques municipales?)  ce qui  pourait amener de nouveaux lecteurs-blogueurs. Beaucoup de retrairés? Bien sûr, il faut avoir du temps pour lire et écrire.

Que des blogs, des fils "dégénèrent" ast à peu près inévitable...et pas très dangereux (sauf pour ceux que les mots rendent malades, et il peut y avoir des explications pour cela...). Qu'il y ait des déviations, des évasions , des jeux, des rigolades à partir d'un sujet sérieux, pourquoi pas? (mais cela fait perdre du temps aux lecteurs du Club ).De vrais débats? A peu près impossible : cela demanderait un groupe assez stable , avec des règles de prise de parole, de bilans en cours de route, d'enregistrement des acquis du groupe, etc...

Tel que c'est, Mediapart, est une "institution" utile, et souvent agréable...qui ne dispense pas de remplir ses devoirs de citoyen...

  • Nouveau
  • 19/03/2013 18:41
  • Par

merci d'exister !

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

La politique du citoyen


« Ne faites donc pas de politique ; réservez votre temps et vos forces pour les choses de l'esprit, qui sont plutôt votre affaire ». Ce conseil me fut donné plus d'une fois, et une fois par un homme savant, profond et vénérable. Mais je n'y ai point prêté attention, pas plus cette fois-là que les autres. Il faut toujours quelque passion qui vous mette la plume à la main. L'ambition propre à l'écrivain m'ayant toujours fait défaut, il est probable que je n'aurais rien écrit du tout, si je n'avais trouvé deux ou trois fois l'occasion de journaux radicaux qui manquaient d'argent et que les gens de bonne compagnie voulaient ignorer. C'est ainsi que j'ai pris le goût et peut-être le besoin d'écrire. Et, de même, si j'ai si longtemps parlé et discuté dans les Universités Populaires, c'était moins pour instruire le peuple que pour m'établir bien clairement en amitié avec lui, contre les Châteaux, les Académies et les Importants, que je n'aime point. Un Important culbuté et humilié fait le plus beau spectacle pour mon goût. Par exemple lorsque le sénateur Ribot, grand prêtre de l'importance, vint offrir un ministère neuf à une Chambre neuve, je connus un bon moment après beaucoup d'autres. Il est vrai que depuis, les Importants ont mis le pied sur notre tête. Prouvez-moi que cela est sans remède, et qu'on ne reverra plus ce qu'on a vu, alors je me ferai quelque tour d'ivoire.

À vrai dire cette idée. élégante, qu'il faut laisser la politique aux politiques, est de style ancien, comme la petite cravate, la redingote et les bottines à élastiques. Les hommes qui me conseillaient comme j'ai dit n'avaient point connu le service militaire obligatoire, qui nous fait politiques malgré nous. Le fait du Prince était à leurs yeux comme un fait de nature, dont ils se garaient comme d'une voiture, force supérieure. Mais maintenant il faut écraser ou être écrasé. Si l'on n'est officier, il faut être homme de troupe. Ce sont des officiers toujours qui écrivent une fois de plus Grandeur et Servitude. Le rêve de l'Important est de servir pour Commander ; et je comprends bien que la seille politique, qui est de résistance et de critique, n'ait point de sens pour eux, ni aucun intérêt. A ce compte-là je dis que la plupart des politiques méprisent la politique, mais au contraire attendent le fait du Prince, et l'adorent, de même qu'un commandant de chasseurs à pied prépare la guerre et la fait de toute son Importance, sans regarder le moins du monde aux causes ; il nage librement dans ce milieu favorable, et les politiques de même, comme on a vu. A ceux qui ne cherchent nullement le pouvoir sous aucune forme, que reste-t-il donc ? La politique réelle, c'est-à-dire un effort continu contre le despotisme militaire et le despotisme politique, qui ne font qu'un. Ce qui revient à ramener tout pouvoir au pouvoir civil, qui fait d'un ministre un employé supérieur, semblable à l'agent aux voitures et an facteur. Un tel pouvoir ne gêne personne. Mais l'Importance, dès qu'on la laisse faire, gêne tout le monde. Nous en avons fait l'expérience.

24 janvier 1923. Les propos, Alain.

La politique du simple soldat

Je suis né simple soldat. Les curés, qui m'enseignèrent ce qu'ils savaient et que je sus promptement aussi bien qu'eux, ne s'y trompèrent jamais ; et ils considéraient mes étonnantes versions à peu près comme nous faisons pour les nids d'oiseaux ou l'hydrographie du castor ; cela étonne en d'humbles bêtes. Un bon nombre de mes camarades étaient nés officiers, et je le reconnus tout de suite, car ils me traitaient sans façon et lançaient ma casquette dans les arbres. A quoi je trouvai un remède, qui était de lancer un bon coup de poing de temps en temps. Plus tard, je me protégeai plus élégamment par un genre de raillerie redoutable. Ce que j'écris ici n'est donc point pour me plaindre de mon sort, mais plutôt pour rendre compte de mes opinions à ceux qui s'en étonnent et même s'en attristent; cela vient de ce qu'ils sont nés officiers. Non point sots ; il n'y a point tant de sots ; mais plutôt persuadés qu'il y a des hommes qui sont nés pour commander, et qu'ils sont de ceux-là. Et c'est ce que je reconnais de fort loin à un certain air de suffisance et de sécurité, comme s'ils étaient précédés d'une police invisible qui éloigne la canaille. J'en vois de tous métiers, les uns officiers dans le sens propre, d'autres, épiciers, d'autres, curés, d'autres, professeurs, journalistes, portiers, ou suisses d'église. Ils ont ceci de commun qu'ils sont assurés qu'un blâme de leur part ou seulement un avertissement me feront abandonner aussitôt mes opinions de simple soldat ; espérance toujours trompée.

Plus tard, et alors que j'étais mêlé, par grand hasard, aux docteurs de la loi, j'ai reconnu un de mes frères dans un boursier qui ne se privait pas d'enlever les premières places à des officiers de naissance ; on ne lui en faisait pas reproche, mais plutôt de garder, avec ces avantages, une manière de juger qui ne s'y accordait point. « Comment ? Vous qui êtes boursier... » ; cela fut dit plus d'une fois, avec une nuance de tristesse, par un politique du Temps, qui était né colonel. Ce boursier était de première force pour le grec et le latin ; mais il manquait de ruse. C'est un crime que de manquer d'ambition, et c'est une faute de le laisser voir aux voleurs de casquettes, comme je le compris vers ma septième année.

J'aime les socialistes cotisants, et je suis disposé par sentiment à me trouver toujours avec eux, « pour le meilleur et pour le pire », comme dit le proverbe. Mais, dans leurs chefs de section et dans leurs prêcheurs de doctrine, j'ai presque toujours reconnu l'officier né ; d'où une prompte retraite dans le marais des misérables grenouilles radicales, toujours piétinées par l'orgueilleuse doctrine. Je fais une exception pour Jaurès, en qui j'ai reconnu du plus loin le simple soldat de vraie vocation ; à ce signe notamment, qu'il n'a jamais cherché à me convaincre, et qu'il n'y a même pas pensé. Me voilà donc boursier toujours, et toujours mal pensant; toujours revenant à dire ce que toutes les grenouilles pensent, d'être ainsi piétinées ; toujours à dire ce qu'elles ne savent pas dire ou ce qu'elles n'osent pas dire ; retournant ainsi, noire ingratitude, la rhétorique contre ceux qui me l'ont apprise, et piquant César avec mon coupe-choux. Un bon diable, et grand ami à moi toujours, quoiqu'il ait pris des airs d'adjudant, m'a jugé d'un mot, comme je revenais de la guerre. « Soldat mécontent », a-t-il dit. Veuillez bien comprendre combien notre politique serait simple et claire, s'il était interdit de parler ou d'écrire à ceux qui ne sont pas au moins capitaines.

16 juin 1922. Les propos, Alain.

  • Nouveau
  • 19/03/2013 21:50
  • Par

Médiapart informe, c'est bien la raison pour laquelle je viens de m'y abonner. J'avais entendu une conférence d'Edwy Plenel en Suisse, il y a quelques temps lequel m'avait laissé une excellente impression et j'avais depuis l'intention de m'y abonner, mais j'ai tardé à le faire. Je profite de l'opportunité de ces commentaires sur "le droit de savoir" pour suggérer à Mediapart d'approfondir  la question des autorisations de mises sur le marché des médicaments par la Haute Autorité de Surveillance. Suite  au bouquin d'Even et Debré, mais aussi de ceux du Dr Michel de Lorgeril (voir son blog : http://michel.delorgeril.info/ ) parus bien avant, je suis convaincu que des enjeux colossaux sont susceptibles d'expliquer certains comportements des milieux médicaux et une partie importante des causes des coûts de l'assurance maladie, aussi bien en France que dans d'autres pays. La bataille qu'a déclenchée la publication du livre d'Even/Debré montre à quel point les positions des uns et des autres font fi des références scientifiques qui justifient la position des deux auteurs. Mediapart se devrait d'informer à ce propos et de dénoncer des pratiques qui ne devraient plus être tolérées. Il suffit par exemple de relire l'article paru dans le monde sous la plume du Dr Grimaldi pour s'en faire une bonne idée et de savoir qu'une lettre ouverte du Dr de Lorgeril, en réponse à la position du Dr Grimaldi n'a pas trouvé place dans les colonnes du journal Le Monde (cf la lettre en question sur la home page du site du Dr de Lorgeril).

Merci à Mediapart et ses journalistes pour leur sagacité et leur indépendance.

Et, si l'on vous demande pourquoi faites-vous tout cela (France Info aujourd'hui), vous pourriez en plus répondre : « Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien » Edmund Burke

Cher Letsgonice2, merci pour la citation. Hélas, Burke fut résolument conservateur et farouche opposant à la Révolution française.

Alors peut-être aurez-vous préférence pour cette citation d'Albert Einstein : « Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire... »

Je suis content qu'un journal sérieux et indépendent existe.

Lorsque je me suis abonné, c'était pour soutenir cette démarche et on peut constater la réussite de médiapart : délivrer une information au terme d'enquêtes sérieuses.

Merci.

Je suis content qu'un journal sérieux et indépendent existe.

Lorsque je me suis abonné, c'était pour soutenir cette démarche et on peut constater la réussite de médiapart : délivrer une information au terme d'enquêtes sérieuses.

Merci.

  • Nouveau
  • 20/03/2013 11:12
  • Par

On est toujours étonné de voir comment les "chers confrères" donnent des leçons de bonne conduite journalistique à Mediapart tout en le traitant -- et Edwy Plenel en particulier -- de "donneur de leçon".

Voici sur Arte un portrait franchement navrant d'inconsistance et de méchanceté:

http://videos.arte.tv/fr/videos/28-minutes--7375102.html

Comme tous les droits, celui de savoir a cependant ses limites, ce qu'on appelle notamment  la "protection des sources"... C'est donc le droit de savoir... pour les médias ! qui filtrent et donnent aux faits leur consistance...

Par exemple, dans l'affaire Cahuzac, nous ne saurons jamais d'où elle vient, le pourquoi et le comment tout à coup d'un enregistrement mis sur la palce publique quelques 10 ans après... Cela ne fait pas partie de l'information qui nous est due ...

De la même manière, Mediapart estime que le prêt de 300 000€ de Françoise Bettencourt à Claire Thiboiut ne mérite seulement pas d'être mentionné...

 

c'est vrai , nous sommes en droit de nous poser ces questions aussi , car "le droit de savoir" ne doit pas être limiter à ce que telle ou telle presse veut bien nous dire.

ça s'appelle aussi objectivité et honnêteté

autrement ce serait de l'information dirigée qui pourrait être corrigée ou complétée par les tendances de chaque organe de presse

Pour paraphraser Saint-Just : nul n'informe innocemment !

Suite à la prestration d'Edwy Plenel au Grand journal de Canal + :

"Qui était la victime, hier soir, dans le cas de Cahuzac. Pour Edwy Plenel, c'était nous tous, le peuple, la démocratie, et lui, le journaliste, en était le porte-parole. Il était supposé incarner la parole de la victime. C'est peut-être ça qui a jeté un froid : on n'a pas envie, dans cette affaire, d'être considérés comme des victimes et quand bien même ce serait le cas, personne n'a envie de s'exprimer par la voix d'Edwy Plenel, même s'il devait être un jour démontré que, par l'exercice de son métier difficile, il aura joué un rôle dans la sauvegarde de notredémocratie"

Nathalie Reims - Le Point.fr

Il est un moment où la "vertu" devient un vice...

je suis trés heureux et content que Médiapart ait fait un vrai travail d'investigation, de recherches vraies et consciencieuse, car si les informations sont exactes (et je n'en doute pas) la justice doit fait son oeuvre et punir les tricheurs dans tous les domaines petits ou grands, riches ou pauvres. Médiapart a écrit "le droit de savoir" et je l'en félicite mais j'aimerais qu'ils (les journalistes ) mettent autant d'intelligence, et d'objectivité pour tous les problèmes où l'information doit être donnée, recherchée, fouillée, et ce n'est malheureusement pas le cas. je citerai celui du "11 septembre 2001" qui est traité avec mépris par certains journalistes de médiapart, qui se permettent en plus d'insulter ceux qui doutent (et c'est bien leurs "droits de vouloir savoir" la vraie vérité...) de la version officielle dont chacun sait qu'elle bourrée d'erreurs et d'ommissions graves. l'affaire Cahuzac a son importance car il est temps d'assainir la vie politiques française et ses politiciens mais un fait comme le 11 septembre 2001, n'a t il pas d'importance au yeux de M. Penel j'ai pour la part aprés avoir visionner plus de 150 vidéos et lu de nombreux textes, rapports et ouvrages que l'on ne peut pas se contenter d'accepter béatement la version officielle. alors quand est-ce que Médiapart mettra des vrais journalistes objectifs sur cette affaire qui a mon sens est une des plus grandes horreurs du siècle. bien sûr je me tiens à la disposition de médiapart pour relever les aberrations du rapport officiel... à moins que les journalistes et certains lecteurs préfèrent me traiter de complotiste ou de négationiste vive "le droit de savoir" tant défendu par Médiapart... et celui de s'exprimer

Non pas du tout, cette affaire en titille plus d'un, face aux incohérences notamment des tours faites pour durer, résister au feu et qui s'effondrent sur elles-mêmes comme si on avait placé des explosifs à sa base, selon les mêmes principes utilisés chez nous et ailleurs quand on veut détruire un batiment sans faire de dégâts autour ! Et tant d'autres questions qui restent en suspens !

Si le 11/9 s'inscrit dans un processus qui aurait à voir avec la France, MEDIAPART pourrait bien vous prendre au mot en y mettant une équipe de journalistes sur ce dossier ! Ou alors, il attend un plus grand nombre d'abonnés pour pouvoir relever cet énorme défi ! Rigolant

merci pour votre commentaire,

mais vous pouvez interroger les archives de Médiapart et vous verrez ce que pense un grand nombre de journalistes , surtout les articles du 11 sept de l'année dernière, qui m'ont complétement écoeuré.

je pourrais vous citer au moins 150 aberrations dans les explications foireuses des autorités américaines... mais je me tiens à la disposition de Médiapart

j'étais prof de structures métalliques, charpentes, tuyauteries et chaudronnerie industrielle, alors quand je vois des photos de poutrelles de 50 à 60 mm d'épaisseur de 1m50 d'âme et de 1 m de coté découpées en travers par fusion à la base des tours.....  et tant d'autres éléments...

mais bizarre , je n'ai pas été insulté, car en m'exprimant de la sorte sur le blog d'orange, j'ai été martyrisé, et pourtant les cgu l'interdisent ...

comme quoi sur Médiapart on peut s'exprimer dans la rubrique "commentaires"

à vous lire

 

  • Nouveau
  • 20/03/2013 14:23
  • Par

""""Vous, le peuple souverain. Car, pour agir en citoyen, j’ai besoin de savoir. Savoir ce qui se dit, se fait, se trame, se décide, s’organise, au nom du peuple souverain ou sous couvert du peuple souverain. """"

 

EXACTEMENT ! Merci d'insister sur cet aspect-là, vous êtes inattaquable, et vous faites des jaloux, des envieux, parmi les journaleux qui essaient de vous descendre à la moindre occasion. Ca veut dire que vous êtes sur la bonne voie. Entre hier et aujourd'hui, c'est bien la première fois que j'entends le nom de MEDIAPART répété à l'envie ! C'est que vous êtes vraiment bon et au dessus de la mêlée ! Tant mieux pour MDP ! Le principe est excellent, moderne et visionnaire ! Les Juges ne s'y trompent pas, les abonnés non plus ! Sourire

 

En pratique, évidemment que les Pays nordiques ont un temps d'avance sur nous par rapport à la démocratie et même qu'ils se sont offerts la cerise sur le gâteau : l'ISLANDE qui a mis en prison les politiciens verreux et banksters en dénonçant la dette publique ! Un bel exemple à suivre, à condition que les citoyens soient suffisamment documentés sur la question !Rigolant 

 

 

entièrement d'accord avec vous

amicalement

Le droit de savoir de tout citoyen français devrait normalement couler de source dans une vraie démocratie ! Mais  en France la culture du  secret et de l'opacité  entretenue par les élites politiques, économiques et financières est une obsession et une réalité  depuis des décennies afin de protèger les puissants intérêts desdites élites !

Médiapart s'est donc assigné la mission de se  substituer  à la défaillance de ces élites politiques qui refusent par intérêts le droit de savoir à tous les citoyens ordinaires afin de mieux les manipuler en exploitant leur ignorance et leur crédulité  !

 

Ce journal a déja deux qualités bien appréciables: l'abonnement obligatoire qui implique (actuellement?) l'absence de publicité pour tenter de parvenir à l'indépendance qui est d'abord faite de convictions.

Sans oublier toutes ses personnes qui prennent le temps d'essayer de comprendre pour nous informer.

La liberté d'information a un prix, l'abonnement qui dispense le journal  de trop se soucier du lendemain. Mais restons vigilants, j'ai connu le journal Libération à son début dirigé par Jean Paul Sartre...vous savez ce qu'est devenu cette presse.

Le droit de savoir est mieux défendu par les juges que par les justiciers.

Le droit de savoir. Pas de supposer.

Exemple type : l'enregistrement attribué à Cahuzac.

La mesure des experts (+2 sur une échelle de -2 à +4, avec un fort bruit de fond) ne donne qu'une probabilité, pas une certitude.

Même une mesure à +4 sans bruit de fond ne donne aucune certitude.

Quelle est alors la valeur probante d'un tel document ?

C'est aux juges de le dire.

Pas aux justiciers.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Or, le vrai sujet, celui qui est sur toutes les lèvres, de gauche comme de droite, c'est la "présomption d'innocence", celle de l'article 11 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 de l'ONU qui s'applique dans toutes les Constitutions d'Europe..

Il semblerait qu'en France la présomption d'innoncence s'applique fonction de la nature du délit et (surtout) de l'origine sociale du prévenu...

Le sujet n'a pas été sur toutes les lèvres lors de l'affaire de Tarnac par exemple... Rigolant

Et que dire de tous les détenus incarcérés en détention préventive en France, parfois pour des années avant d'avoir droit à un procès? Quid de la présomption d'innocence dans ce cas? 

 

précisément !

un être humain !

C'est pour ce contre-pouvoir que je suis abonné. Merci.

EP : « Mediapart n’accuse pas, Mediapart informe. » ; Mediapart écrit au Procureur qui, sans cette initiative, ne pourrait faire le droit en France, et ramener le million de contribuables et le ministre qui omettent de déclarer leur compte bancaire à l’étranger dans le juste chemin. La république s'en souviendra car sans lui...

Cahuzac et compagnie, que de l arnaque, le peuple français ne doit et ne peut plus accepter ce système politique corrompu et hollande doit prendre les mesures qui s imposent pour que cesse à tous les niveaux de l 'etat ces magouilles en tous genres...

Je ne vais pas poursuivre la polémique mais plutôt m'attacher à rebondir sur la phrase d'Edwy Plenel :

Les médias honnêtes auraient le devoir de se mettre au service d'

un droit démocratique fondamental : le droit de savoir du peuple souverain

Jusqu'à droit de savoir, je suis bien d'accord. Maintenant il faudrait s'entendre sur la question du peuple souverain. L'est-il vraiment, souverain ? J'en doute profondément, quand bien même il y aspire.

Droit de réponse à droit de savoir !
http://www.lejournaldepersonne.com/2013/03/la-revolution-au-marteau/
A-t-on le droit de savoir qu'on croit tout savoir sur tout alors qu'on ne sait rien de rien ?
 

 

Le droit de savoir...?

Surtout de savoir ce que les journalistes de MDP auront sélectionné !

J'ai été très géné par la sélection des articles qui a été faite sur le sujet "mariage pour tous". Tous les auteurs d'articles publiés étaent favorables à l'accès au mariage unisexe. Tous ont pratiqué le déni des souffrances endurées par les enfants privés de leur ascendance biologique, pourtant bien reconnue...ailleurs.

Ceux qui tentaient de soulever ce problème des enfants se sont fait insulter, avec la bénédiction de MDP.

J'ai été géné aussi par l'enfermement de mdp dans le microcosme médiatique, l'absence de prise en compte du monde du travail, du monde rural et du monde de l'enfance. J'aurais aimé que MDP soit apte à informer sur le monde honnête du travail (industriel ET rural) et sur le monde de l'enfance que les adultes acceptent à condition que les enfants acceptent de subir. Les articles sur la maltraitance ordinaire, institutionnelle (que subissent TOUS les enfants) semblent trouver difficilement leur place ici.

Plus d'humanité me conviendrait.

UNE LUMIERE POUR EN SAVOIR PLUS :

 

"Le Théorème du lampadaire", de Jean-Paul Fitoussi. Les Liens qui Libèrent, 280 pages, 20 euros."Le Théorème du lampadaire", de Jean-Paul Fitoussi. Les Liens qui Libèrent, 280 pages, 20 euros. | DR

mention_fr.png

Comme aurait dit Coluche, c'est l'histoire d'un mec qui cherche ses clés sous un lampadaire. Question : pourquoi sous un lampadaire ? Réponse : pas parce qu'il les a perdues là, mais parce que c'est le seul endroit éclairé de la rue.

De cette situation comico-absurde, Jean-Paul Fitoussi a tiré un théorème, qu'il formule ainsi : "Si les objectifs que la politique économique met en pleine lumière ne sont pas ceux qui importent vraiment pour les sociétés, nous n'aurons aucune chance de comprendre pourquoi le fait de les avoir atteints ne résout nullement le problème initial."

La science économique, explique M. Fitoussi, se réduit à ce qu'elle est capable de rationaliser, ou d'éclairer. Le problème est qu'elle se révèle de moins en moins apte à résoudre les problèmes majeurs de notre temps, notamment celui du chômage, et celui de l'environnement.

"Nous continuons pourtant d'agir, à quelques exceptions près, comme si nous nous trouvions dans le monde d'avant, comme si les crises successives que nous venons de traverser n'étaient que des parenthèses appelées à se refermer au plus vite", affirme le professeur à l'IEP de Paris, qui trouve désespérant de mettre en parallèle les préconisations de politique économique des années 1980 et 1990, et d'aujourd'hui. "Ce sont les mêmes", écrit-il.

Bonjour et merci M Plenel, simplement merci et bravo aux travail et au courage des journalistes qui ont tenu bon! car il y a du avoir des pressions.

aujourd'hui je me sens rassuré de vous s'avoir là en veille démocratique, bien sur je vous encourage et de mon coté je promouvois votre action, amicalement.

Tant que dans notre pays, on tolérera que les organes de média soient détenus par des marchands d'armes, des bétonneurs, des banques, des spéculateurs de tout poil, des pseudo truands, voire des repris de justice, etc, il n' y aura pas de presse libre, Médiapart et le Canard enchaîné constituant les exceptions qui confirment la règle et nous n'aurons droit qu'à une démocratie bancale. Ou bien nous avons à subir des torchons qui sont de véritables tracts politiques (Le Figaro), ou bien de véritables brosses à reluire d'une prudence coupable à l'égard des puissants (Le Monde). En outre, il faut lire la presse de province pour avoir conscience de sa déférence totale aux potentats locaux et aux petits marquis de sous-préfectures.

Où est l'esprit et la lettre des ordonnances de 1945 sur la presse ? Où est la volonté de tenir à distance les puissances de l'argent qui avaient pourri la presse de l'entre-deux guerres ? Où sont les grandes conscience du journalisme qu'étaient des Camus, des Vianson-Ponté, des Beuve-Méry, etc ?

C'est sur une presse carpette que les suffisants politiques et économiques s'essuient les bottes.

En tant que privée d'emplois parmi 5 millions d'autres personnes en France, oui je veux savoir de ce scandale républicain qui s'annonce. Je veux connaître les tenants et les aboutissants d'un engrenage qui consiste à se servir un tout petit peu, puis un peu plus, puis plus encore, puis beaucoup, puis vraiment beaucoup, trop, et plus encore, pour avoir énormément d'argent au détriment des autres.

Oui, je suis prête à découvrir, connaître, analyser calmement ce que nous allons apprendre de nouveau. Je suis toutefois consciente des risques pour notre pays, notre population, que cela pourrait entraîner durant cette période intermédiaire dans laquelle nous entrons. Mais le chemin de notre projet commun de Démocratie est constamment semé d'embûches. Cela tout le monde le sait.

Qu'ils s'en aillent tous ? Non. Mais que ceux qui restent et resteront et les suivants sachent bien que dorénavant leurs actes seront évidemment observés, appréhendés et votés avec la distance, je l'espère, utile et nécessaire à l'avancement de la Démocratie tant attendue en France.

Mesdames, Messieurs les Journalistes, c'est à vous tous d'oeuvrer dans le bon sens. En conscience.

555665_0202686146684_web.jpg

A l'évidence,
l'Histoire de notre pays retiendra le nom de Mediapart.

Merci à toute l'équipe de Mediapart.

 

  • Nouveau
  • 09/04/2013 19:04
  • Par

adhésion faite depuis le début du site  j'ai consulté tous les jours mon journal en ligne sachant qu'il y avait du travail d investigation et le devoir de vérité au bout de la recherche de l'information   là où je pense qu'il y aurait un devoir de verité qui a été occulté c'est dans l'affaire MERAH  dont le côté obscur reste à élucider. Mais quand même MR ARFI BRAVO    comme je l'ai déjà dit vous êtes le JEAN MOULIN de la presse française à la botte de l'oligarchie qui l'a nourrie. Continuez mais surtout dans l'indépendance  et chapeau à vous tous

Je partage tout à fait la conception du Journalisme mise en pratique par Médiapart et définie par Edwy Plenel dans le livre:" Le Droit de Savoir".

Il ne peut y avoir démocratie sans information, sans débat contradictoire et sans contrôle des citoyens.

Problèmes:

- La Liberté de la Presse est elle celle de l'Information et des Journalistes,se confond-elle avec le droit du citoyen à l'information? Est-elle celle des Patrons de Presse.

- Des journaux comme Le Monde, l'Express, le Nouvel Observateur, Le Point correspondent-ils à la définition que vous développez? [Indépendance idéologique, Indépendance financière?]

 

Remarques cyclopédiques, voire utiles, sinon essentielles:

- La préposition "À" n'est pas la lettre "A"

http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/questions-de-langue#5_strong-em-accentuation-des-majuscules-em-strong

http://accentuez.mon.nom.free.fr/ .

- Un texte, voire un livre, s'adressant aux citoyens, donc à un très large public, devraient être rédigés de façon telle qu'ils puissent être lus et compris par tout citoyen au terme de la scolarité obligatoire.

Ceci dit: " Merci, Bravo, Continuez "

 

Je suis abonnée depuis........quand on aime on ne compte pas!

mediapart m'a donne le courage de dénoncer en tant qu'élue les "petits"

arrangements et de m'entendre dire "c'est rien à notre niveau "mais même

dans une petite commune dans un canton .........vous avez des élus qui sont aux" manettes" depuis plus de 30 ans qui cumulent des petites indemnités qui ne représntent pas des sommes énormes(comme ils le disent) 2000e par mois !Mais c'est comme cela a mon avis qu'on fabrique des notables prés a beaucoup de compromissions et d'arrangements avec d'autres élus plus importants.alors ,merci mediapart du courage que je puise a vous lire et a vous collégues lecteurs de vos commentaires.ouf! enfin j'ose envoyer un commentaires Bravo Mediapart!!!!

Un seul mot: Merci!!

Nous avons, maintenant, le droit et même l'obligation de savoir remplacer Moscovicci par Jean-Paul Fitoussi, par exemple Clin d'œil

A bientôt.

Amitié.

  • Nouveau
  • 09/05/2013 12:06
  • Par

Questions:

Les abonnés de Médiapart sont une infime minorité.

Pourquoi autant de lecteurs y compris de Gôoche se refusent  ce "droit de savoir"?

Même en faisant circuler des extraits il est difficile de trouver de nouveaux abonnés.

et sur les sujets LES PLUS GRAVES, comme l'affaire AMIDLISA, Médiapart qui a osé dire, malgré des preuves irréfragables que c'était un hoax, MEDIAPART se tait !!

 

Drôle de façon d'informer quand on tait la réalité des pires ignominies !

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale