Poésie: la ligne sans détour d’Aris Alexandrou

Par

À l’écart de la triade illustre de la poésie grecque, Cavafy, Séféris et Elytis, à laquelle on peut rattacher Ritsos, toute une génération aux préoccupations plus existentielles a éclos dans l’immédiat après-guerre. Ainsi, Aris Alexandrou, récemment traduit en français, donne à entendre une parole sans détour dans l'Histoire. Deuxième volet de notre série « Le poème, voix des événements ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si ce n’était cette lueur, cette vision dont leurs créations se sont emplies et qui à jamais devancent les lectures futures qui pourront en être faites, de quels vivres disposeraient de leur vivant les auteurs d’œuvres dont la réception est gravement compromise par l’Histoire ? Dans le cas de l’écrivain grec Aris Alexandrou, dont on peut désormais découvrir en traduction tout ou partie des livres de poèmes, cette contrariante mais si banale au fond réception à contretemps des œuvres littéraires – et particulièrement poétiques – revêt une singulière profondeur, tant individuelle qu’historique.