Culture Entretien

Salman Rushdie: «Je suis devenu le personnage d'un de mes livres, c'est effrayant !»

Durant 45 minutes, Salman Rushdie nous a raconté sa vision du monde après la fatwa dont il fut l'objet, la radicalisation de l'Islam et l'accélération du monde, le soutien de ses éditeurs et surtout des libraires, ses amis écrivains et politiques, qui l'ont aidé à sortir de la clandestinité. Voici l'entretien intégral en vidéo et retranscrit.

Christine Marcandier et Sophie Dufau

19 novembre 2012 à 10h23

Nous avons rencontré Salman Rushdie à Paris, le 14 novembre dernier. Il a évoqué pour nous les soutiens, des éditeurs aux libraires, de ses amis écrivains aux politiques, qui l'ont aidé à sortir de la clandestinité. L'auteur de Joseph Anton, une autobiographie revient sur la fatwa, la manière dont le monde a évolué pour entrer dans une « ère de l'Accélération ». Et dit comment la littérature permet de s'abstraire de cette vitesse pour réfléchir et mettre les événements en perspective. Voici l'entretien intégral.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À la Une de Mediapart

International — Enquête
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
International — Enquête
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
International — Entretien
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
France — Reportage
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah