Presse déboussolée cherche passé sensationnel

Par

Les unes du Nouvel Observateur et du Point nous rattachent aux années 1930 ou à 1789. Voilà une instrumentalisation simpliste de l'histoire pour appâter le client. Clio ne saurait se résumer à un clou auquel on accroche ses idées reçues. Comparer ce n'est pas plaquer, mais créer des passerelles judicieuses...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le dernier numéro du Nouvel Observateur vaticine sur les années 1930. Albert Camus, le maître à penser de Jean Daniel (co-fondateur de l’hebdomadaire), avait pourtant décrété dans Combat, en 1945, que le journaliste serait « l’historien de l’instant ». Or la presse est devenue la Madame Irma du passé : une voyante penchée sur son rétroviseur de cristal. Où ne mènera donc pas le « service » au lecteur, après la météo, la bourse et le trafic automobile en guise d’informations ?!