Jonathan Franzen: l'alerte est lancée!

Par

C'est un flirt poussé entre actualité et roman : les Shadow Brokers, ce groupe de hackers qui auraient pillé les trésors de la NSA, évoquent furieusement le Sunlight project de Purity, dernier roman de Jonathan Franzen. Lui-même aux prises, cet été, avec une de ces polémiques Internet et Twitter qu’il dénonce.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Toute cette histoire a l’air sortie du dernier roman de Franzen, Purity. » La phrase est là, perdue dans un océan de commentaires enflammés. Début août, sur les réseaux sociaux américains, on s’étripe à propos de l’écrivain. Jonathan Franzen est-il raciste, ou non ? Accessoirement, on s’interroge une fois de plus : est-il un écrivain majeur, ou surfait ? Est-il misogyne ? Personne ne relève ce commentaire isolé.