«L’amour est une fête» est une fête

Par

Sortie en salle de L’amour est une fête, quatrième long métrage de Cédric Anger. Du polar au porno, en passant par la comédie, le cinéaste mélange les genres pour, au bout du compte et contre toute attente, saluer le cinéma lui-même.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a plusieurs films dans L'amour est une fête. C'est une chose qu'on dit volontiers et qui, en général, n'engage à rien. Il est rare pourtant que cette chose soit aussi vraie qu'au sujet du quatrième long métrage de Cédric Anger. Il y a vraiment plusieurs films dans L'amour est une fête. On y trouve un polar et une comédie, on y trouve une chronique urbaine et une échappée champêtre, on y trouve du porno et un plaidoyer pro domo dédié au bonheur qu'il peut y avoir à fabriquer, en groupe de préférence, des images.