«The Square», cinéma au carré pour monde trompeur

Par

Sortie en salle de The Square, Palme d'or du dernier festival de Cannes. Épinglage des lâchetés modernes et satire à boulets rouges du milieu de l'art contemporain, le film du Suédois Ruben Östlund est aussi plus et mieux que cela : une réflexion non dénuée de force sur le rapport entre mise en scène, performance et outrage. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.