Ouvrez les guillemets Chronique

Usul. A quoi sert la dictature du rire bien-pensant?

Les puissants n’ont pas de mots assez durs pour qualifier la méchanceté des réseaux sociaux : on ne peut plus rien dire, on ne peut plus rire de tout parce que les gens s’offusquent à tout bout de champ mais paradoxalement, ils ricanent aussi d’un rien. Le problème, ce n’est donc pas le rire mais bien davantage ses cibles.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

© Mediapart

Usul et Rémi Liechti

20 janvier 2020 à 13h01

PDF

Les puissants n’ont pas de mots assez durs pour qualifier la méchanceté des réseaux sociaux : on ne peut plus rien dire, on ne peut plus rire de tout parce que les gens s’offusquent à tout bout de champ mais paradoxalement, ils ricanent aussi d’un rien. Le problème, ce n’est donc pas le rire mais bien davantage ses cibles.

Quand Frédéric Beigbeder fait le tour des plateaux de télévision pour dénoncer « la dictature du rire », est-ce vraiment par esprit de sérieux ? Certains vont en tout cas trouver lamentable qu’on se moque systématiquement des ministres et autres millionnaires, mais déplorer qu’on ne puisse plus rire des Noirs, des femmes ou des musulmans. Ils seront ravis de voir qu’un ancien employé de France Inter partage leur point de vue, quand bien même celui-ci serait particulièrement schizophrénique… ou malhonnête ?

> Suivez « Ouvrez les guillemets » sur Twitter, Facebook et YouTube.


Ouvrez les guillemets

Ouvrez les guillemets
par Usul et Rémi Liechti
Ouvrez les guillemets
par Usul et Rémi Liechti
Ouvrez les guillemets
par Usul et Rémi Liechti
Ouvrez les guillemets
par Usul et Rémi Liechti

À la Une de Mediapart

Culture-Idées — Entretien
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
International — Reportage
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
France — Reportage
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Culture-Idées — Entretien
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne