Yue Minjun, LOL (mort de rire)

Au culte de la personnalité de Mao souriant, puissant et l'air botoxé, Yue Minjun répond par son autoportrait riant et yeux fermés. À l'occasion de sa première rétrospective en Europe, Mediapart revient sur le parcours de cet artiste fascinant. Entretien vidéo.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Portraits d'amis qui se jouent de nous, autoportraits rose Malabar devenus icônes anonymes et intemporelles, murailles de rires clairs-obscurs sur fonds bleus, corps tiraillés prêts à être fusillés : depuis les années 1990, Yue Minjun, né en 1962 dans la province du Hei Long Jiang, détourne la propagande du Réalisme socialiste et réactualise des œuvres majeures de l'histoire de l'art chinois et occidental, qu'il filtre avec l'héritage kitsch du pop art. Connu du grand public pour ses milliers de sourires et ses millions de dollars, l'artiste était à Paris pour inaugurer sa première rétrospective en Europe. Rencontre inédite − en VO sous-titrée − avec ce monstre de l'art contemporain, aussi habile dans le maniement du pinceau que dans l'art d'esquiver les questions. En pleine année du Serpent, Yue Minjun est-il venimeux ?

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À la Une de Mediapart

Police
Réforme de la PJ : Darmanin fait face à un début d’insurrection policière
Au lendemain d’une manifestation de mécontentement des enquêteurs marseillais, le patron de la police judiciaire du sud de la France, Éric Arella, a été démis de ses fonctions. Au risque d’amplifier la fronde contre une réforme qui ne passe pas.
par Fabrice Arfi, Pascale Pascariello, Camille Polloni, Matthieu Suc et Clara Martot
Cinéma — Analyse
Les Français désertent le grand écran, le septième art broie du noir
Affecté par la baisse plus forte que prévu des fréquentations en salles et par l’arrivée des plateformes américaines, le cinéma français voit son modèle économique chamboulé.  
par Mathias Thépot
Cinéma
Le cinéma, emblème d’une politique culturelle fantoche
Alors que des professionnels lancent une journée d’appel à des états généraux du cinéma, jeudi 6 octobre, la politique culturelle sur le sujet demeure aussi introuvable que problématique.
par Joseph Confavreux
Europe
Un Nobel de la paix contre Poutine et Loukachenko et pour les droits humains
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart