Jia Zhang ke: explorer le séisme chinois

Par
C'est le basculement de son pays qu'a entrepris de saisir depuis quelques films le réalisateur chinois Jia Zhang ke. Après Platform, The World ou Still Life, il livre avec 24 City un document qui n'hésite pas à recourir à la fiction pour appréhender la fin d'une époque à travers la fermeture d'une usine d'armement qui aura vécu un demi-siècle. Entretien vidéo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Prendre le temps dans l'urgence. Le temps de la parole, loin des dialogues qui fusent. C'est le pari de Jia Zhang ke avec 24 City, un nouveau film pour donner à voir et à entendre les mutations qui transforment son pays. Aussi profondes et rapides que le tremblement de terre qui dévasta la région de Chengdu où fut tourné ce long-métrage.