mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Mediapart sam. 1 oct. 2016 1/10/2016 Dernière édition

Les dessous sonnants et trébuchants de la Philharmonie de Paris

20 mai 2015 | Par Priscille Lafitte

La Philharmonie de Paris, dessinée en 2008, a été dénaturée lors du chantier de construction, s'insurge son concepteur Jean Nouvel. L'architecte vient d'être débouté en justice mais repart à la charge contre la maîtrise d'ouvrage. Celle-ci pointe les caprices du maître d'œuvre. Retour, avec les principaux intéressés, sur l'histoire d'un bâtiment aux surcoûts vertigineux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Philharmonie de Paris n’est pas au bout de ses procès ni de ses peines. Alors que certains mélomanes des quartiers cossus parisiens vouaient le bâtiment à l’échec, celui-ci peut s’enorgueillir d’avoir accueilli 452 000 personnes depuis son ouverture, mi-janvier, dans le parc de la Villette, l’un des quartiers les moins favorisés de Paris. L’affluence est donc au rendez-vous pour la salle de concert aux 2 400 places, à l’acoustique exceptionnelle, à l’esthétique marquante et à l’addition salée : le coût global est arrêté à 386 millions d’euros à ce jour – les principaux commanditaires, l'État et la Ville de Paris, tablaient en 2006 sur 173 millions !