Pascal Quignard signe le livre le plus subtilement politique de la rentrée

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce livre fort est sans doute, à sa manière, le plus politique de cette rentrée littéraire. Cette manière, toute personnelle, Pascal Quignard nous y a habitués depuis qu'il a entrepris au début du siècle le vaste projet qu'il a titré Dernier Royaume, et dont le premier tome lui valut en 2002 le prix Goncourt.