Les tensions avec le Pakistan chahutent le cinéma indien

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bombay (Inde), de notre correspondant.- Deux cuillers à soupe de conflit indo-pakistanais, trois gouttes de nationalisme hindou et une pincée de peur. Tel est le cocktail amer que le Festival international du film de Bombay propose cette année aux cinéphiles en ouverture de sa dix-huitième édition, jeudi 20 octobre. Quatre jours avant le début de la compétition, une organisation non gouvernementale du nom de Sangharsh (« la révolution » en langue hindie) a déposé plainte dans un commissariat de police de la ville, au motif que la projection d’un film pakistanais figurait au programme.