Expo sur l'Oulipo: la littérature est un sport de combat

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout se tient. Nous sommes dans l’ancien appartement de fonction de Charles Nodier (1780-1844). Conservateur de la bibliothèque de l’Arsenal à Paris, Nodier tenait ici salon, recevant Hugo, Dumas et tant d’autres. C’est en ces lieux, où grincent les parquets à caissons sous les pieds du visiteur, que fut lu pour la première fois le Sonnet d’Arvers, qui devait tenir le XIXe siècle en haleine. Quelle est donc la femme aimée par l’auteur d’une telle énigme nichée dans les rimes (« Mon âme a son secret, ma vie a son mystère ») ?