Toute une nuit noire avec Antonio Lobo Antunes

Par

Psychiatre de formation, soldat en Angola, Antonio Lobo Antunes écrit depuis l'enfance. A 67 ans, auteur d'une œuvre considérable et exigeante, il est sans doute aujourd'hui le plus grand écrivain lusophone, une figure majeure de la littérature mondiale. A l'occasion de la parution de Je ne t'ai pas vu hier à Babylone, ou la sombre traversée d'une nuit, il éclaire son rapport à l'écriture et à la lecture. Entretien vidéo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est une littérature de la nuit, qui s'écrit, se lit quand tout s'arrête, comme pour prendre la relève. Le dernier roman traduit d'Antonio Lobo Antunes en fait clairement partie, plus sombre encore. Et son titre de chanson n'y change rien : Je ne t'ai pas vu hier à Babylone ressasse guerre, torture, dictature, famille – faux roman vrai choral.