A l'ère du numérique, «la notion de propriété intellectuelle n’a pas de sens»

Par

De l'ordinateur aux transports en commun, des banques aux déclarations de revenus, le logiciel est omniprésent. Et le logiciel libre, lui, gagne du terrain contraignant à (ré)inventer toute l'économie du numérique. Entretien avec Alix Cazenave, chargée de mission à l'association pour la promotion et la défense du logiciel libre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a tout juste deux mois, Microsoft faisait sensation en annonçant la publication en ligne de 30.000 pages de données sur ses logiciels phares. Un changement de stratégie décisif ? Une réponse à l'émergence jugée inéluctable du logiciel libre ? Dans un entretien à Mediapart, Marc Mossé, chargé de affaires publiques et juridiques de Microsoft France, préférait mettre en avant «les nouveaux besoins» des utilisateurs et la notion de «propriété intellectuelle dynamique». Qu'en pensent les acteurs du «libre», à l'heure où l'omniprésence des nouvelles technologies dessine de nouveaux chemins pour les économies de l'informatique, de l'art et du numérique? Entretien (pédagogique) avec Alix Cazenave, chargée de mission à l'April, l'association de promotion et de défense du logiciel libre.