En Italie, le président du Sénat veut réduire l'écrivain Antonio Tabucchi au silence

Par

En 2008, le grand écrivain italien Antonio Tabucchi a pris publiquement position dans L'Unita en faveur d'un journaliste attaqué en justice par le président du Sénat. Cela lui vaut d'être à son tour attaqué par ce proche de Silvio Berlusconi, qui lui réclame 1,3 million d'euros. Depuis, non seulement la presse transalpine ne s'émeut pas de cette affaire; mais elle n'en rend même pas compte. Antonio Tabucchi livre son récit des faits en vidéo, en exclusivité pour Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ecrivain de renommée mondiale, souvent cité parmi les favoris pour le prix Nobel de littérature, Antonio Tabucchi n'écrit plus dans les journaux de son pays, l'Italie. Non qu'il se soit, comme tant d'autres, retiré avec morgue sur un très imaginaire Aventin des lettres; ce sont les journaux, le Corriere della Serra dans lequel il publia longtemps, puis L'Unita, qui l'accueillit par la suite, qui ne veulent plus de lui.