La lecture au temps du corona (5) Le système stellaire de Roberto Bolaño

Par

En l’espace d’une quinzaine d’années, l’œuvre du Chilien, disparu en 2003, a acquis un statut culte au sein de la littérature mondiale. Une construction mythique qui tient avant tout à l’ambition du projet littéraire développé par l’immense écrivain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Printemps 2003. Un homme un peu voûté jette sa cigarette sur les pavés, avant de pousser la porte de la librairie qui se cache au pied de la rue Mouffetard [1]. Il tient un sac plastique à la main, ses boucles brunes affichent leur désordre habituel et ses lunettes un peu sales n’améliorent que médiocrement sa myopie. Mais c’est un regard brûlant qui traverse ses verres, et qu’il pose droit dans l’iris d’Annabelle Canastra, la jeune libraire qui l’a invité ce soir.