«BlacKkKlansman», l'humour noir contre le suprémacisme blanc

Par

Spike Lee signe son grand retour sur un sujet toujours brûlant : le racisme. À la fois comédie et pamphlet, BlacKkKlansman – J'ai infiltré le Ku Klux Klan veut tellement en dire qu’il en fait trop. Sauf, surprise, lorsqu’il traite d’un sujet à la fois autre et voisin, l’antisémitisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BlacKkKlansman – J'ai infiltré le Ku Klux Klan est l'histoire d'un retour et d'une permanence.