« Grande Couronne », tonifiant premier roman sur l’adolescence

Par Norbert Czarny (En attendant Nadeau)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Voici un roman dapprentissage, au sens où la narratrice de quatorze ans doit se débrouiller avec ce qui lentoure : les copines ou modèles (on hésite entre ces deux mots), les hommes, son corps de jeune fille (et peut-être le lien amoureux), la famille dont les liens se défont, le collège, où elle joue plutôt le jeu, et la ville. Mais laquelle ? Cette Grande Couronne est bien différente de la « cité » de banlieue, mais aussi éloignée de Paris que peut l’être Gennevilliers ou Ris-Orangis. La capitale est un horizon, « onze stations en trente-neuf minutes » pour arriver au Forum des Halles ou au Cirque Bouglione.