Coups de pompe: «Fini holiday on oil»

Par

En 1927, Upton Sinclair écrivait Oil!, une épopée de l'or noir. Deux romans en cette rentrée littéraire, Brut de Dalibor Frioux et Julian de Robert Charles Wilson, inversent le mythe. Que serait le monde de l'après-pétrole?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Longtemps fut célébrée l'épopée de l'or noir et du Pétrole! (Oil! d'Upton Sinclair, 1927). Aujourd'hui, le point d'exclamation tendrait à se transformer en point d'interrogation: pétrole? Deux romans, l'un français, l'autre canadien, disent en cette rentrée littéraire, chacun à leur manière, la fin d'un monde sous l'emprise des hydrocarbures, une emprise énergétique mais aussi économique, politique et culturelle.