14-18 : des chansons à faire crever la bouche ouverte

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il fallait un sacré bourrage de crâne pour que la guerre éclatât, en 1914, puis pour qu'elle se prolongeât jusqu'en 1918, dans les pires horreurs et souffrances. En ces temps, la propagande passait par la chanson, qui circulait grâce aux “petits formats” (paroles et partition) véhiculés, sous forme de suppléments, par la presse, alors la première en Europe – le tirage des quotidiens français atteignait les 10 millions.