Mediajam: découvrez nos huit jeux vidéo citoyens et engagés

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Merci :)

Vous avez raison de poser la question et il est vrai que la problématique de l'accessibilité des jeux a été l'une des priorité des équipes. Mais le temps fait parfois défaut :).

J'allais le dire ! Pour un événement organisé par un média clamant son indépendance, ça la fout un peu mal... J'attends donc les efforts annoncés.

Je plussois, car si médiapart se met à être comme notre armée nationale en ouvrant tout grand les portes pour la NSARigolant

Ok pour linux, mais regardez ce que fait Ubuntu de vos données de recherche.

Par ailleurs votre raisonnement est irrationnel, de manière concrète Apple est aujourd'hui l'étoile noire du logiciel propriétaire, et absorbe bien plus de données que tous les autres acteurs du marché des systèmes d'exploitation, après Google bien sûr. Les temps ont changé depuis le temps où vous étiez petit.

Quant à l'obsession de se faire «pomper ses données perso», c'est se focaliser sur l'élément le moins nocif de l'écosystème numérique, mais chacun ses lubies.

 

LesrouxLinux est évidemment le seul auquel tout militant, citoyen, etc, se raccroche pour (entre autres) ne pas se faire pomper toutes ses données perso.

La confidentialité c'est une légende urbaine... De plus, vous êtes bien naïf mon ami "militant-citoyen". IBM Global services, à lui seul, réalise un chiffre d'affaire de 20 milliards de dollars en vendant du service autour de Linux, dans de très divers domaines. (données 2013). 

 

J'ai téléchargé l'archive linux du jeux canrd actuel, mais comment je l'ouvre sur ubuntu? Si quelqu'un peut m'aider, ce serait cool.

@OMISSON : j'ai mis des instructions pour ce faire un peu plus bas dans les commentaires, si vous n'y arrivez pas contactez moi directement je vous guiderais...  Sinon la version web est virtuellement identique mis à part le temps de chargement, si vous voulez vous éviter ces soucis :) (pensez à mettre en plein écran avec F11, c'est mieux)

 

Pour le reste, étant co-auteur d'un des jeux fonctionnant sous Linux, je peux parler d'autant plus librement:

Déjà, Médiapart n'a à aucun moment interféré avec les choix technique des équipes, inutile donc de le leur reprocher. D'autre part, il faut bien se rendre compte que fournir trois versions du même jeu pour trois plateforme différente représente un certain effort, qui de fait ne sera pas mis ailleurs (pour rendre le jeu meilleur par exemple). Les développeurs sont livrés à eux-même pour faire le portage, le packaging et tester ce packaging, ce qui demande d'avoir à disposition ces trois OS, en plus d'un minimum d'expertise sur les trois.

Pour moi, ça a été la croix et la bannière pour faire un package OSX qui fonctionne, et ce n'est même pas un résultat satisfaisant car j'ai fait l'impasse sur la signature du package, ce qui doit poser problème à certains. J'ai également fait l'impasse sur fournir un package Win32, ce qui pourrait m'être également reproché (participation à l'obsolescence programmée, etc.). 

Et pour être honnête, je suis surpris du nombre de Linuxien dans le public de Médiapart, je pense que personne ne s'y attendant et que ça explique aussi le manque d’effort en ce sens. J'ai fournis un package Linux par pur militantisme, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit vraiment utile. Par contre je ne suis pas surpris par votre virulence, pour ça, il y a des choses qui ne changent pas, camarades libristes ;)

Il n'empêche que tout citoyen du Web cherchant à récupérer un MINIMUM DE LIBERTE va tout naturellement installer un OS Opensource.

Donc Linux!!

Non tout ce que dit la Quadrature du Net n'est pas une "légende urbaine": 

Surtout quand on songe que les ordinateurs du ministère de la défense sont sous Windows...

Si ce n'est pas de la "haute trahison" ?

Malgré tout ce que vous pouvez en dire !!

Et ce n'est que le début du chemin vers la liberté.

ubuntu

Merci et n'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires !

 

  • Nouveau
  • 22/10/2016 17:46
  • Par

Merci ! Mais le lien mac/linux pour 2017 donne une erreur 404 !

 

Bonjour, le lien est à nouveau fonctionnel !

  • Nouveau
  • 22/10/2016 18:03
  • Par

Bonsoir

Impossible de télécharger la version Mac Os du jeu Politic (3 tentatives). Le téléchargement s'arrête systématiquement à 66 Mo et est donc impossible à ouvrir ensuite : Erreur 2 - Fichier ou répertoire inexistant.

Merci.

J'ai tenté par deux fois de télécharger la version Linux de Canards Actuels. J'obtiens un fichier d'une taille différente de celle annoncée dans l'article (69 Mo / 84 Mo) qui semble incomplet donc impossible de décompresser. Auriez-vous quelques précisions sur ce point ?

Merci ! 

Bonsoir,

J'ai pu télécharger l'archive en entier (~80.5MB...) et lancer le jeu, je vous conseille donc de persévérer...

A noter que le fichier CanardsActuels doit être rendu exécutable (chmod +x CanardsActuels) pour pouvoir être lancé (l'archivage n'a manifestement pas conservé les droits en exécution...)

Cordialement.

genial! j'ai zéro temps de dispo pour le moment mais je vais en trouver pour les longues soirées d'hiver! only OS pour ma part et donc pas le tirage au sort....bouhhhh

Super idée !
Merci aux auteurs pour leur travail, et à Mediapart pour le diffuser !

GRRRRRRR...!

Ces jeux peuvent-ils être partagés aux non-abonnés mediapart ?

Ben... heu... Oui, puisqu'on peut envoyer aux amis "l'article en pdf" et que les liens sont actifs dans le pdf...

Sourire

Oui c'est ce que je pense : afflifeant! mais nous sommes très minoritaires d'après les commentaires.

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Affligeant..., mais "très" vendeur ! Mais où va Mediapart ?! Citoyens et engagés, disent-ils ???!!! Eh ben...

En effet... comment élever sa conscience politique et citoyenne en faisant mumuse sur son pc...

 

de même je n'ais jamais pu blairer les "guignols de l'info" car tourner tout cela au jeu ou à la rigolade ne fait qu'enfoncer le clou !

qu'on en est loin de ceci :

© RéSo

 

C'est quoi être citoyen ?

c'est pourtant bien ainsi que les mass-média ont décervelé la majorité de nos jeunes! faites un rapide calcul des jeunes que vous connaissez de ceux qui ne se nourissent que de TV, facebook et autres "appli" et de ceux qui s'intéressent à la politique de la société dans laquelle ils vivent, vous verrez c'est affligeant!

Ben avant il y avait les chamboules tout dans les fêtes de village, c'est pareille non?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

+++++++

Les militants à l'ancienne qui refusent de voir les jeunes qui nous poussent à la tombe sont un peu pathétiques.

  • Nouveau
  • 22/10/2016 19:31
  • Par

super boulot! oui, dommage que tous ne soient pas sous mac aussi.

Combien de temps les laisserez vous à l'essai? car pas de temps en ce moment

J'en profite pour proposer un jeu en solitaire d'une grande valeur démonstrative, concernant la diversité sociale :

La parabole des polygones

Si vous ne connaissez pas encore, je vous recommande chaudement d'aller faire un tour. C'est très rapide et les conclusions qu'on en tire sont très éclairantes sur notre société.

Nous sommes plusieurs parmis les participants à cette game jam a beaucoup aimer le travail de Nicky Case, qui vient d'ailleur de sortir un nouveau jeu sur les médias: 

https://ncase.itch.io/wbwwb

Oh ! Merci pour ce lien !

le mot de la fin :

<< Demandez de la diversité autour de vous. >>

Excellent.

Si je peux me permettre, il est cependant question de préférence individuelle (ce qui est entendable), mais l'origine de cette préférence individuelle n'est pas questionnée. Or, ce qui la créé, c'est la situation de départ, c'est-à-dire le contexte, cad in fine les structures sociales (ouvertes ou fermées) .

L'autre (la seule efficace ? ) manière de faire est selon moi d'agir sur les institutions : discrimination positive, par exemple.

L'individu n'est que la résultante de nombreux facteurs, qui pour la plupart lui échappent. Cessons donc de valider le mythe libéral de l'individu autonome. Ce n'est pas la préférence individuelle qui crée le biais collectif, puisque la préférence individuelle est elle-même une résultante de la situation, collectivement déterminée donc.

Pour le dire autrement, soit on fait le job politique, soit on se concentre sur la prière et on espère que les consciences individuelles évolueront toutes seules.

Grand merci pour le lien ! 

Le voyageur vélique que je suis passe son temps à chercher des carrés et des triangles en vue d'échanger la vie. Sourire

Tout à fait sur votre longueur d'onde. En ce sens, les "jeux" actuellement diffusés, dont bon nombre promus par le pentagone, formatent la pensée des ados. Il est urgent de réintroduire  la diversité des pensées. Peut être cette initiative y contribuera t elle à son échelle.

J'en profite pour recommander votre article de blog: https://blogs.mediapart.fr/guillaume-delean/blog/050116/de-la-depossession-populaire-dans-les-democraties-occidentales-0

 

Super idée, mais "le fil rouge" ne s'ouvre pas sur Mac.

Et quand je dis de gauche, ce n'est évidemment pas le centre gauche hollando macroniste.

Vous voilà dotée d'une conscience nouvelle, citoyenne et engagée ! Mes respects !

Vous avez l'air de penser que des oeuvres culturelles telles que les jeux vidéo ne peuvent pas aider "les gens" a "ouvrir les yeux sur le monde". Diriez-vous la même chose du cinéma? De la musique? Pourquoi?

Parce que j'ai fait l'expérience de tous ces substituts au réel au monde vrai et j'ai vu que cela ne servait à rien d'autre qu'à distraire. Ceci dit je ne suis pas contre les distractions mais seulement quand elles sont nécessaires pas quand ça devient un mode de vie.

Les seules oeuvres culturelles qui permettent d'ouvrir les yeux sur le monde pour moi sont les livres, la lecture...

Chacun son truc.

Je suis passée là parce que c'était le premier article proposé de la page et comme je suis curieuse, le titre m'a interpelée! Sourire

Tout à fait monsieur, je n'ai aucune prétention, chacun fait ce qu'il lui plait. Je suis désolée de vous avoir paru ainsi (boussole, maître étalon)!

Oh, Bichette

N'avez vous pas lu Pascal ? 

Même la politique (surtout ? ) n'est que divertissement.

Que ne retournez-vous penser à votre mort prochaine et votre salut, loin de cet ordinateur qui vous distrait de l'essentiel ? 

Vous êtes au contraire d'une prétention incroyable à vous croire apte à décider de ce qui est bon ou non pour les autres, et à venir nous infliger vos jugements de valeur d'un autre temps.

 

Vous bilez  donc pas pour ça ,de toute façon ça n'a pas l'air de trop fonctionnerRigolant

Puisque vous aimez la lecture, je vous recommande celle de "Libérez votre cerveau" d'Idriss Aberkane, neuroscientifique, qui démontre que la meilleure façon d'apprendre reste le jeu ou si vous le souhaitez, écoutez le en recopiant le lien ci-dessous dans votre navigateur :

http://www.esprit-de-la-nature.fr/liberez-cerveau-idriss-aberkane.html.

Bonne lecture ou bon visionnage ! Sourire

 

Je ne sais pas quel age, ni quelle vie vous avez, mais votre exemple, si il a toute son importance pour vous, ne permet de tirer un généralité. Mes enfants apprennent aujourd'hui beaucoup sur internet et sur des support numériques. Et ce que vous appelez le "monde réel" est pour eux beaucoup le monde électronique.

Si les jeux peuvent être catastrophiques en termes d'addiction, ou de coupure avec la réalité, ils sont aussi aussi un verceur très important de l'apprentissage, y compris de l'apprentissage social avec les jeux en ligne et par équipe (ça c'est plutôt mon fils).

De même, ma fille a appris à parler anglais en se passionnant pour la série Dr Who visionnée sur internet.

Je crois qu'il faut prendre un peu de recul avec ces nouvelles technologies qui s'imposent comme le monde réel d'aujourd'hui pour nos enfants, et non comme un substitut au monde réel, et qui ne sont au fond que des outils qui ne font que véhiculer ce que l'on met dedans.

Avec les jeux non électroniques, on peut aussi ne pas trop réfléchir sur le fond (exemple avec le Monopoly).

Petite note historique: le Monopoly a justement été conçu comme un jeu anti-capitaliste, d'ailleurs si l'on suit à la lettre les vrais règles d'origines, les fins de partie deviennent un veritable enfer ;)

Et les jeunes ?

C'est votre interprétation (prétention incroyable)...

mais vous avez raison, je suis d'un autre temps. Je vis déjà dans le 4ème millénaire.

Cool

 

Merci. Idriss répète bien tout ce qu'il a appris à l'école des neurosciences Langue tirée!

Bon, je ne voudrais pas paraître encore "prétentieuse" comme dit un autre abonné mais j'ai toujours été passionnée par l'étude de nos capacités mentales, par cette partie de nous que l'on nomme "esprit" et j'ai lu en conséquence des livres d'auteurs différents, d'ici ou d'ailleurs, d'aujourd'hui ou d'hier. Ce qui m'intéresse c'est surtout l'ouverture d'esprit dont chacun est capable, pour comprendre ou admettre certaines réalités qui ne se limitent pas forcément à ce que les neurosciences ont découvert (et qui risquent même parfois de les rendre incomplètes ou caduques).

Quant au jeu, il est bon comme apprentissage pour les enfants, après le jeu devient autre chose... c'est plus une distraction. Puis il y a le jeu que proposent des concepteurs de jeux et leurs commercialisateurs et il y a le jeu que l'on improvise soi-même. J'aime bien pratiquer le deuxième (sans écarter le premier, surtout quand il est collectif, c'est plus drôle, plus intéressant).

 

Je suis d'accord avec ce que dit CHRISTOPHE69.

A condition, comme il le dit aussi, que cela reste des outils et non des objets de fétichisme. Faut pas oublier que beaucoup de jeunes deviennent de plus en plus connectés à toutes sortes d'applications et qu'ils sont donc de plus en plus fragilisés à cause d'une absorption par le cerveau d'un trop plein d'ondes électromagnétiques.

On commence à diagnostiquer des cas de maladie d'Altzeimer chez des personnes de 25/30 ans, des tumeurs au cerveau, etc. Faut penser à ça aussi, non ?

Mais là c'est un autre sujet...

Oh Guillaume, quelle effronterie et quelle méconnaissance de la nature humaine! Celle-ci est pleine de contradictions, vous ne le saviez pas ? C'est aussi grâce à elles que l'homme peut progresser sur la voie du salut!

Salut à vous et sans rancune! Clin d'œil

PS : bien sûr j'ai lu Pascal et d'autres aussi! tiens à propos de lui, pourquoi n'iriez-vous pas lire un des derniers billets d'Antoine Perraud de MDP ?

voici le lien :

https://blogs.mediapart.fr/antoine-perraud/blog/181016/blaise-pascal-au-chevet-de-francois-hollande

 

 

Bon, Bichette, en commentaire écrit au niveau de
"25/10/2016 01:33 Lies Tipo",
je vous ai mis un jeu transposé au plancher des vaches avec des vrais gens qui se creusent gaiement ensemble l'esprit dans de vivants jeux de réflexion et info mutuelles.

"Il faut de tout pour faire un monde"

Ce type de jeu côtoie la boîte de jeux "de voyage" "de portabilité" "du solitaire" livrée ici.

Cordialement LT

1- " les jeux vidéos : des oeuvres culturelles " ??!?
Cela ironisé, je n'ai plus à répondre à la question de pourquoi la musique, la littérature, le cinéma, je crois.
Ne confondez pas technique et art, intention commerciale et sublimation.
(je vous concède des cas possibles : "créativité graphisme scénario humanisme" alliés, mais c'est tellement pas la généralité de ce système "séduction/addiction")
Cela dit pour "les jeux vidéo" (un sac)
2- Concernant vos petites créations là, originales à ce que je comprends, susceptibles de me faire ludiquement l'instruction civique, matière que j'ai toujours honnie, je verrai quand j'aurai le temps, si rien ne prend la priorité, car une sorte d'asservissement moderne tient le citoyen peu disponible.

Ah ça me fait plaisir que vous dites ça! je n'osais pas (à propos d'oeuvres culturelles) car j'ai eu peur d'être prise encore pour une négativiste ou une figure d'un autre temps...

Bref, j'ai promis que j'essaierai un jeu : "2017 et alors ?"car il titille ma curiosité mais j'ai l'impression que les promoteurs des jeux ont déjà déserté le fil.

"Il faut de tout pour faire un monde"

C'est bien ce que je pense! (mais cela ne veut pas dire qu'il faut s'en satisfaire si jamais on s'aperçoit que dans ce "tout" il y a de dangereux phénomènes... qui voudraient justement empêcher qu'il y ait de tout pour le faire ce monde!)

( @ BICHETTE : au moins moi je suis toujours la :) )

J'aurais vraiment aimé que vous dépassiez l'ironie et me fassier une vrai réponse, mais je ne suis pas vraiment surpris que des personnes dont la culture vidéo-ludique est nulle peine à l'identifier comme telle. Pour le reste, le jeu vidéo est aussi une industrie, certes. Être une industrie n’empêche nullement le cinéma d'être un art, la musique d’être un art, la literature d'être un art. Mais tout comme il existe des block busters "fast food" et des romans de gare, le jeu vidéo commence aussi a accumuler les chefs d'oeuvre, des oeuvres qui laisseront certain-e-s joueur-euses en larmes devant leurs écrans, ou riant aux éclats. Des jeux comme Journey ou Ico , qui au delà de la prouesse technique vous émouvront grace à la force de leur mécanique, ou des jeux terriblement personnels comme ceux de Nicky Case déjà évoqués, qui vous feront toucher du doigts une experience que vous n'avez jamais vécu, mais comme les meilleurs films ou les meilleurs musiques, vous  mettrons en empathie avec leurs auteurs.

Vraiment, je ne sais même pas pourquoi je pends la peine de répondre à ces messages, c'est un débat d'arrière garde.

Quant à nos petites productions, effectivement elles ne changeront pas votre vie, il faudrait qu'on consacre plus de 48h pour ça, mais ceci étant dit je voulais vous rassurer: en tous cas en ce qui me concerne, ma démarche n'est aucunement civique ni même citoyenne. Je suis dans une démarche militante, et j'ai produit un jeu vidéo dans l'espoir de transmettre quelques choses à mes semblables. D'autres commentaires plus bas m'ont déjà montré que tout cela n'était pas en pure perte, mais si vous vous en désintéressez complètement, ma foi, grand bien vous fasse.

 

Merci d'avoir pris la peine de préciser votre pensée et vos intentions, même si c'est à reculons ("je ne sais même pas pourquoi je pends la peine de répondre"). 

J'avoue y avoir été un peu fort au début (cf. mon premier commentaire du 22 à 19h57), c'était plus provocateur qu'autre chose. 

Bref, vous êtes ironique aussi "si vous vous en désintéressez complètement, ma foi, grand bien vous fasse", alors ne me reprochez pas de l'être, d'ailleurs je n'ai pas dit que je m'en désintéressais complètement puisque j'ai l'intention d'essayer "2017 et alors ?", je l'ai écrit plus haut. Vous êtes aussi prétentieux, comme on me l'a reproché ("qui vous feront toucher du doigts une experience que vous n'avez jamais vécue" ou "effectivement elles ne changeront pas votre vie, il faudrait qu'on consacre plus de 48h pour ça"). Et quand vous écrivez : "j'ai produit un jeu vidéo dans l'espoir de transmettre quelques choses à mes semblables", j'espère que vous trouverez un jour quelque chose de moins éphémère donc de plus universel car ces jeux restent limités dans l'espace et le temps puisqu'ils ont trait à des faits d'actualité et seront sans doute vite oubliés...

Bon, je joue encore à faire la "mauvaise langue" alors que je n'ai pas encore essayé un des jeux proposés. Je pense qu'il faut avoir un certain temps disponible pour aller jusqu'au bout, c'est pourquoi je l'ai reporté à un peu plus tard.

 

Participant sur le jeu Murmurations, je me permets d'intervenir en retard sur ce fil, n'ayant été que très peu connecté ces derniers temps (et oui, on peut être joueur et faire des treks en montagne dans de lointaines contrées). Au-delà des quelques erreurs d'appréciation sur les jeux présentés, qui ont été corrigées, je souhaitais revenir sur quelques points. Tout d'abord, la question des jeux vidéo en tant qu'oeuvres culturelles. Je me permets d'intervenir ici avec une toute petite caution scientifique puisque j'essaie péniblement d'achever une thèse sur les mutations socio-économiques de l'industrie du jeu vidéo qui s'inscrit justement dans le champ des industries culturelles. La question de savoir si les jeux vidéo sont ou non des biens culturels dépend moins des jeux produits que des pratiques et du contexte de production. Or, collectivement (et j'entends par là les institutions scientifiques et politiques) il a été entériné il y a un certain temps déjà que les jeux vidéo étaient bien des produits culturels. La notion d'oeuvre quant à elle est plus subjective, mais si l'on s'en réfère à la définition, il s'agit d'une production de l'esprit, ce qu'on peut difficilement nier dans le cas du jeu vidéo. Si le sous-entendu implicite est "oeuvre d'art" d'un point de vue institutionnel le jeu vidéo est déjà considéré comme artistique (l'art numérique et le jeu vidéo peine à se rencontrer, mais cela se fait, petit à petit) mais pour en débattre, il faudrait convoquer la philosophie et l'histoire de l'art - entre autre - et se n'est probablement pas le lieu. Il semble donc bien péremptoire d'affirmer que le jeu vidéo dans son ensemble ne peut être considéré comme tel. Vos griefs à l'encontre de ce medium, d'où qu'ils viennent, semblent nourris d'une méconnaissance assez importante de celui-ci tant du point de vue des œuvres existantes, que des pratiques, ou même plus généralement des spécificités de celui-ci au regard d'autres supports d'expression, et je ne doute pas que quiconque aurait un avis aussi tranché et "desinformé" sur, au hasard, la littérature, vous ferait sortir de vous gonds. Si l'on ne peut vous reprocher votre orthographe parfaite et vos accords justes, on peut toutefois pointer votre mauvaise foi qui semble vous empêcher de considérer le jeu vidéo pour ce qu'il est : une écriture, et refuser de distinguer toutes les formes qu'il peut prendre. Non, ces jeux ici présentés ne vous feront pas vivre des expériences inédites, mais certains jeux, à l'instar de peintures, de films, de chorégraphies ou d'essais, pourraient vous procurer des ressentis nouveaux, ou vous faire voir le monde différemment. Les jeux de la mediajam sont des chroniques, des billets d'humeur vidéo-ludiques, des dessins de presse interactifs, bref, ils n'ont pas plus d'ambitions de pérennité que ceux-là. Mais leur caractère éphémère et ancré dans le présent (et encore, certains jeux, notamment celui des pirates, me semblent très intemporels) n'enlève en rien l'intention des auteurs: transmettre une idée. Ou iriez-vous dire à Didier Porte que ces humeurs sont bien gentilles, mais qu'il devrait trouver autre chose pour transmettre un message à ses semblables ? Certains editos n'ont-ils pas d'ailleurs traversé les siècles ? Vos avis nous touchent parce qu'ils sont condescendants envers un outil dont nous savons le potentiel, et que vous refusez de voir pour ce qu'il est, un moyen d'expression et d'expérience. De la même façon que Socrate fustigeait l'écriture dans le Phèdre de Platon (si ma mémoire ne me joue pas de tour). Intéressez-vous à ce que des créateurs produisent, je veux dire autre que ces quelques gribouillis que sont nos jeux fait en 48h avec de nombreuses contraintes créatives, et je ne doute pas que vous pourriez trouver quelque œuvre qui saura vous toucher. Je vous prie d'excuser les fautes, j'écris sur un téléphone, ce qui ne facilite pas la relecture.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Bonsoir...Et si on jouait un autre petit jeu en essayant d’imposer certaines règles institutionnelles ? Mon article  « Et si on votait enfin dans la sérénité ? »     https://blogs.mediapart.fr/dominique-dutilloy/blog/041016/et-si-votait-enfin-dans-la-serenite    , pourrait faire partie du jeu ?

Bonne lecture et bien cordialement,

Dominique DUTILLOY

je vais tester... merci

Bonjour, le jeu quartet en crise n'est pas téléchargable pour windows: ERROR 404 NOT FOUND. Pourriez-vous résoudre ce problème? Cordialement

Plusieurs jeux ne s'ouvrent pas dans OS...

Impossible de charger 2017, même avec Löve... Qq explications seraient bienvenues... Merci

Canards actuels ne se joue que dans la version online web

 

renommer le fichier 2017_Mac-Linux.zip en 2017_Mac-Linux.love

en suite il se lance en double clic (après avoir installé love évidemment)

chez moi il démarre mais problème de version love, hélas

bonne chance

il faut une version 0.10.1 et ça marche

Si c'est pour bouffer du jeu vidéo débile à la Une comme sur le Monde.fr, je n'ai plus rien à foutre à Mediapart !!!

 

perso je ne me suis réabonné que pour les élections qui vont être d'un "tordant" !

après je pense que je me barre ...

depuis 6 ans ce journal devient n'imp !

mais bon , vu le nombre d'abonnés c'était prévisible ...

pognon pognon ... et "copains d'abord" ...

hollande-s-interoge

 

J'attends que mdp offre avec l'abonnement le smartphone idoine pour jouer , avant de "parrainer" quiconque ...

Au train où vont les choses ça ne va plus tarder .

Encore Edwy , encore !

Z'êtes trop fort !

Rigolant

Bravo, belle initiative, cela change de jeux "classiques"

 

BONNE CONTINUATION

Donc je résume: tout ce qui ne pense pas comme vous est mis dans la catégorie "pisse-vinaigre"

Vous avez un sens aigu du pluralisme des idées, bravo! Si si vraiment j'insiste.....

Signé: Jabberwocky [dit le Menchevik.]

 

 

ne vous découragez pas, c'est pareil sur tous les fils de com des billets, il y a toujours ceux qui sont contre et prennent beaucoup de place!........et perdent du temps, puisque ça ne les intéresse pas!

moi, si un billet ne me dit rien, je ne le commente pas!Clin d'œil

+++++

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

J'essaierai quand j'aurai à nouveau un moment ordi.
Mais pour moi, dans le mot JEU, il y a CORPS et il y a INTERRELATION avec un autrui.
En d'autres temps, je dis pas...., mais hélas par ces temps-ci on est carencés de ce que j'ai désigné, et notre jeunesse est malade ou en danger  (soyez assuré que je palpe de quoi je parle).
Je comprends les contraintes de portabilité du jeu depuis ce site MDP à aura dans tout le pays,
ça n'enlève rien aux carences que j'ai citées et qui me reportent ailleurs autant que possible.

@ case :

Et si , aujourd'hui ,  je n'ai pas envie de jouer ?

Savez vous ce que sont des leurres ou des dérivatifs ?

Ou des attrape cons ?

Avez vous besoin de mdp pour vous tenir au courant des nouveautés jeux vidéos ?

Et si , aujourd'hui ,  je n'ai pas envie de jouer ?

Et bien ne jouez pas, personne ne vous force.

Savez vous ce que sont des leurres ou des dérivatifs ?

> Ou des attrape cons ?

J'ai participé au jeu qui traite des médias dans la campagne présidentielle, j'en ai donc une petite idée oui :)

Avez vous besoin de mdp pour vous tenir au courant des nouveautés jeux vidéos ?

Il ne s'agit pas ici des "nouveautés jeux vidéos", il s'agit de jeux qui ont été fait avec la participation active de journalistes de Mediapart. Alors bien sur, de fait, c'est une nouveauté, mais ça n'a rien à voir avec l'actualité du milieu du jeu vidéo traditionnel, qui sera effectivement mieux traité ailleur.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Que de réactions en tous sens !

On dirait que le lecteur Médiapart a l'épiderme ultra-sensible?

Et n'est pas d'humeur à la rigolade.

Pas encourageant du tout pour un futur gouvernement de "salut public" En pleurs

C'est du pain béni pour les rejetons de Barrès, Maurras ou Pétain qui nous attendent au tournant.

Puissiez-vous avoir tort !

Mais non, vous avez raison : à trop vouloir tous se conformer au coupage de cheveux en 4, le climat des échanges devient moins constructif, et pas que sur le web évidemment :-/

Merci pour cette idée fort sympa.

  • Nouveau
  • 24/10/2016 17:43
  • Par

J'ai testé la version web de Canards Actuels. Beau boulot ! Développé en 48 heures seulement ? C'est vraiment impressionnant !

Interface simple et efficace, on rentre dans le jeu très vite grâce à des règles faciles et instinctives.

Petit point faible: le jeu paraît est très facile. Au premier essai, j'ai fait élire Monsieur Faaf avec 60% des voix au deuxième tour (oui j'aime bien jouer des méchants). Mais peut-être que c'est justement ce qu'il y a de plus facile à faire ? Je pense réessayer en essayant de faire monter au maximum l'abstention pour voir, puis la candidate de gauche (plus difficile peut-être ?).

 Niveau blagues et références, c'est assez bien vu, on joue avec le sourire.

Est-il prévu de donner des statistiques générales sur les parties jouées ?

Merci pour le retour, je transmettrai à mes camarades :)

Pour être honnête, les équipes et les thèmes ayant étés connus plusieurs semaines à l'avance, on avait déjà bien brainstormé sur ce qu'on voulait faire, mais le jeu en lui même a bel et bien été démarré le vendredi soir du début de la game jam. Il était également prévu une semaine après les 48h pour nous permettre de fignoler les détails et tuer les derniers bugs, mais étant données que nous avons tous une vie à coté, il s'agissait vraiment de petites retouches.

En effet les différents candidat-e-s sont un peu pensé-e-s comme des niveaux de difficultés: Franz de Faaf n'est pas supposé être le plus facile à faire gagner, mais il n'est pas non plus le plus dur ;) . Si vous avez envie de réessayer, c'est que nous avons atteint notre objectif, vous nous en voyez ravis :)

On ne collecte pas d'informations sur les parties jouées, et comme dit plus haut, comme il y a des différences de difficultés, ces statistiques en diraient plus sur l'équilibrage du jeu que sur les envies politiques des joueurs et joueuses.

En me préocuppant de dégoûter les gens de la politique, je n'ai fait monter l'abstention qu'à 29% (victoire de Macrande avec 55% au deuxième tour).

En revanche, quand j'ai voulu faire gagner Eva Mélenchenot (en me demandant ce que ferait Médiapart pour faire les mêmes choix éditoriaux ;););) ), elle a gagné haut la main au second tour contre De Faaf avec 81% des voix ! Et là, l'abstention est montée à 37 ou 39% je ne sais plus.

C'est bien vu, je me suis bien amusé à essayer de comprendre le raisonnement des devs, je suis content d'avoir vu (et entendu !) les trois (?) fins. Le hard core gamer qui sommeille en moi a pu se réveiller pendant une heure environ.

Je maintiens mon avis sur la facilité, il y a beaucoup de news qui permettent de couler complètement un candidat. Avec un peu plus de temps, vous pourriez largement augmenter la difficulté en ajoutant de la subtilité, et vous auriez un client payant ;)

Il me reste peut-être encore à essayer d'obtenir une victoire écrasante de Macrande, pour lequel il semble assez difficile de passionner les foules :)

Encore bravo !

En fait, il y a effectivement une quatrième fin, que vous avez touché du doigt, mais qui est (à désein) plus dure a provoquer que les autres ;)

Et oui il y aurait bien des réglages à affiner encore, mais si on vous a amusé pendant une heure, on est déjà ravis du résultat :)

Challenge accepted !

1° Je le jure ( nuançant la ci-devante Bichette et quelques autres déçus de tomber ici dans le pot-au-noir des jeux/écran, oui, je dis bien des jeux/écran , même lorsque visant l'ouverture ) :
SI JAMAIS JE DEVAIS JOUER à DES JEUX VIDéO, JE JOUERAIS à CEUX-Là!!
C'est dit.


2° Seulement voilà : ne garder que Mediapart (numérique) comme journal, avoir FB pour certains chaînages qui me permettent certains accès, faire des tâches de travail à l'ordi... s'avère déjà très déséquilibrant pour ma santé :
ça fait VRAIMENT beaucoup de pages écran hypnotiques, vraiment beaucoup de temps à écrire dans des fenêtres scintillantes, beaucoup d'artifice, pour quelqu'un qui (comme tout humain) vit sur la croûte terrestre, le sol vivant, couvert de plantes et d'animaux, qui vit avec des voisins dans l'inter-relationnel, tout cela terreau d'une citoyenneté concrète, non virtuelle.
Pour mon équilibre, je ne peux pas rajouter des jeux-ordi. Ce serait l'épilepsie ou le retrait asocial.

Je suis venu lire l'article, quand même, en me demandant si nous allions jouer à de méga-tirages au sort entre lecteurs délibérant de l’info et de la décision, si nous jouerions en nous disposant en formation telle qu'un forum virtuel (sur le plan contact, mais pas sur le plan des noms ou des idées)…

Je ne jouerai pas à des jeux où enfermé seul, l'écran me happe et mes billevesées enflent (faute de la réalité d'une inter-relation humaine), aussi intelligente soit l'info, interactive instructive suscitante etc...

3° Je réclame de JOUER (il n'y a rien de plus sérieux) dans des FORUMS, en délibérant ENTRE NOUS (échantillon de citoyens), en ne sortant pas de nos réalités, nos terreaux. Et alors il y a des serveurs de jeux réels très compétents (voir lien plus loin). De jeux au point tant chez les Grecs anciens qu'au Brésil ou dans le Burkina Faso.

 EXEMPLE: Ainsi, le dernier jeu auquel j'ai joué a porté les joueurs à un haut degré de sentiment d'existence collective, dans un voisinage réel non-voué à se dissiper.

 Il s'est déroulé sous la houlette d’un agent du serveur La Compagnie Arc-En-Ciel (présent partout en France), se rattachant au mouvement d' « échange populaire » et à ce qui s'appelle le « théâtre-forum »
(merci de recopier le lien et visiter le service incluant les animations-jeux :

http://arcenciel.theatre-forum.org )

 DéROULEMENT DU JEU :

 « «  Vers 14h30 comme annoncé au programme, un certain nombre de convives ont pu se rapprocher de tables sous le barnum, en vue de participer à la Conférence du jour : « De la Culture à l'Agriculture, que faire ici, de nos deuxmains ? ».

Certains ont pu demander qui était le conférencier...  : hé bé c'était nous  !  :

 L’animatrice nous a d’ailleurs confié que pour sa part elle ne connaissait rien au sujet inscrit sur un papier suspendu à un fil par deux pinces à linge, et elle a néanmoins engagé :

1°- primo, il s'agissait d'un moment de convivialité, ludique.
Pour preuve, assis autour de cinq tables, nous avons été invités à nous donner un peu de mouvement tout en considérant nos voisins, à commencer par différents aspects proposés au fur et à mesure par la meneuse : les domiciliés en bourg/campagne, les retraités, les amoureux..., etc ; les gens concernés par le critère indiqué devaient se lever de leur table et se répartir dans les autres (s’y faisant cordialement accueillir). Bref, on a fini par se retrouver assis à table auprès de "n'importe qui" !! Ce qui était un peu déroutant pour attaquer ensemble le menu : « De la Culture à l'Agriculture, que faire ici, de nos deux mains ? ».

2°- Heureusement que, deuxio, c'était un moment solidaire et bienveillant.
L’animatrice-qui-ne-connaissait-rien-au-sujet a fait la moue, et a demandé à la cantonade si ce sujet inspirait quelque chose à quelqu'un, ajoutant que ce dernier serait alors bien aimable d'en faire part à l'assemblée... Trois-quatre personnes se sont exprimées, éveillant des réactions, et ça aurait pu continuer.

3°- Ainsi lancés, la facilitatrice [NDR : terme qui indique qu'il peut être préférable de savoir faciliter que les gens expriment ce qu'ils savent et pensent, que de savoir tout court, voire pire : d'asséner du savoir] a proposé à chaque groupe (ici, cinq groupes, en tables de 6-8 personnes) de se reformuler la question, en des termes plus appréhendables, plus adaptés à la façon dont ça peut concerner les gens présents.

Après un petit temps de témoignages, échanges, idées et délibérations, les cinq groupes s'étaient respectivement approprié la question (« leur » question) sous cinq reformulations  :

1) Comment redonner une dimension Humaine à l'agriculture ?
2) Culture de l'esprit et culture de la terre   : y a-t-il un lien à recréer ?
3) Comment se réapproprier la créativité dans notre société ?
4) Quel état d'esprit pour bien-agir  ?
5) Pour demain, à deuxmains, peut-on relier
humus et humanité  ?

 4°- Nouveau virement de situation  : on n'allait pas garder "la question qui nous va" !
la facilitatrice de conférence a collecté les feuillets-questions, et les a redistribués aux tables dans le désordre.
Chaque groupe a reçu (et en fait, bien accueilli, la curiosité dominant) «la question d'autrui» : le point d'où les voisins voient et formulent la problématique.
Puis la facilitatrice a fourni des feuilles de paper board pour écrire la question en haut.
Elle a alors demandé à chaque groupe de prendre un nouveau petit temps d'échange et discussion, afin d'inscrire sous cette question un minimum de trois réponses.
Elle a ajouté que « l'une au moins des réponses devait faire l'unanimité ».

Les cinq groupes, fort animés, n'ont pas manifesté de difficulté à s'acquitter de la tâche.

Les cinq feuilles ont alors pu être fixées par des pinces à linge sur le fil qui entourait le champ de tables  ; puis la facilitatrice a demandé à chaque groupe d'envoyer son « hérault », c'est à dire un rapporteur pour faire la lecture commentée de sa feuille à toute l'assemblée.

Résultats  : Voici le contenu des feuilles de paper board qui ont l'une après l'autre été lues et plus ou moins explicitées par leur hérault-rapporteur  :

Question du groupe 1  : Comment redonner une dimension Humaine à l'agriculture ?
Réponse 1  : En développant les circuits courts.
Réponse 2  : En recréant un lien entre le monde rural et le monde citadin.
Réponse 3  : Participer aux tâches qu'accomplissent les agriculteurs en échange du gîte et du couvert : via le système wwwoof (NDR : de l'anglais World-Wide Opportunities on Organic Farms , voir détails via siteinternet)
Réponse 4  : En créant des jardins partagés près de chez soi.
Réponse 5  : En mangeant les légumes de saison, en redécouvrant des légumes oubliés.

Question du groupe 2 : Culture de l'esprit et culture de la terre   : y a-t-il un lien à recréer ?
Réponse 1   : Il s'agirait de recréer du lien social autour d'un événement festif lié au travail local de la terre.
Réponse 2 : Il y a besoin d'enseigner le travail local de la terre, dès l'école   : visite chez les paysans, rencontres avec les acteurs de la terre, ...
Réponse 3 : Que les écoles se réapproprient la culture de cuisiner avec des produits locaux (bio ? -est-ce toujours dans le critère écologique du 'local'?-) et bons  !
Question groupe 3 : Comment se réapproprier la créativité dans notre société ?
Réponse 1 : S'affranchir du conformisme en bousculant les normes.
Réponse 2 : S'ouvrir au monde et se nourrir des différentes cultures.
Réponse 3 : Ne pas hésiter à se mettre en danger.
Réponse 4 : Petits actes de désobéissance/création (expl devant les Monsanto et Cie) tels que produire nous-mêmes nos graines, et se les échanger.

Question groupe 4 : Quel état d'esprit pour bien-agir ?
Réponse 1 : Celui de respecter et préserver la nature.
Réponse 2 : Celui de développer le lien social.
Réponse 3 : Celui de favoriser les échanges et la transmission.
Réponse 4 : Celui d'observer.

Question groupe 5 : Pour demain, à deuxmains, peut-on relier humus et humanité ?
Réponse 1 : Il existe un lien de diversité  ; car c'est la diversité, présente dans l'humanité comme dans l'humus, qui permet de créer un terreau commun.
Il est aussi question du « bien commun » pour les hommes.
Réponse 2 : Agir avec respect à l'égard de la vie bénéficie à l'humain comme à l'humus
Réponse 3 : HUMus et HUManité SONT liés ! intrinsèquement  !

5°- La facilitatrice a alors pu lever la conférence populaire dont nous fûmes les conférenciers, non sans laisser un jalon de continuation pour toute éventuelle suite des réflexions et forums:
Elle nous a distribué des cartes postales qui portaient la question d'une autre conférence (« la jeunesse est-elle vraiment notre avenir ? », question de départ toute aussi floue, ambigüe et intrigante), et invités à les utiliser pour adresser aux organisateur de la rencontre une proposition pour la prochaine.

Quelques cartes portaient ainsi ces mentions   :

             --« Merci pour cette journée qui contribue à développer ce lien social tant désiré par tous  »
            --«   Merci pour toutes ces petites rencontres passées avec vous.
              Echanges... Points de vues... Tout n'est qu'un début, mais à renouveler car            enrichissant. Tellement HUMAIN   !! <3 <3   »
            --«  Communiquer, échanger, transmettre le savoir par le relais...  »
            --«    Quel est l'impact de la conférence populaire sur le village ? Sur la région ?   »
            --«  MERCII   !! Que de diversité et d'accès à ce qui nous fait en vie !
             1-Continuité annuelle de ce rassemblement très désirée  ,
              2-Et entre-temps, continuité de forums pour que les gens s'entendent sur des
            questions immédiates (en situation d'effondrement de la démocratie), façon
            ''Conférence Populaire'' : Trouvons un cadre participatif ?  »

Nota Bene:
Le libellé télégraphique des « solutions » présentées, l'état de nos notes en groupes, les extraits filmés et montés en une vidéo de 40mn, ne permettent pas de rendre compte ici de la richesse des éléments concrets amenés  : arguments soutenant les propositions faites, originalités de certaines idées, constats, informations, etc. On peut juste souligner que chacun était assez piqué au jeu, impliqué et écoutant, pour ne pas trop se rabattre sur des idées reçues et des généralités, assez présent à la problématique pour faire appel à ce qui compte dans sa vie. Cela rapporte de l'authenticité et un certain crédit digne d'attention.

 Observations générales sur les qualités d'un tel jeu: instaurer un processus réflexif et créa(c)tif entre les participants, vis à vis de réalités problématiques.
Car en effet, la question qui domine notre mise en mouvement est celle-ci:
Existe-t-il des processus aptes à favoriser qu'un certain nombre de gens tout à fait divers et sans affinités d'opinions cultivées ensemble, se parlent, échangent entre eux et parviennent à s'entendre sur la délivrance d'un avis à la communauté ?
Cette « conférence populaire » est une réponse possible [1]
. Un tel sujet de conférence, à la fois crucial et imprécis, pourrait laisser tourner en rond une collectivité de 35 personnes, ou encore ne rien laisser d'organisé ou exploitable derrière elle, malgré un débat public, par exemple.
Ici, sous une guidance purement formelle (ludique et dynamique aussi), la question a pu, en une session assez courte (2-3h environ), être appropriée par les acteurs, et traitée de façon à la fois détendue et impliquée, produisant environ 25 réponses ou propositions (sinon 'solutions') plutôt authentiques, sinon originales ou innovatrices.

Et il faut souligner combien ce protocole d'expression, d’échange et de prise de choix, a apporté d'élargissement à nos individus. En effet :
Un conférencier unique aurait posé sa question unique et l'aurait traitée seul ; des orateurs du public auraient ajouté la leur au débat et souligné leur propre pensée ou opinion (déjà faite surtout).
Ici, en 3 temps et 4 mouvements, la conférence populaire a pu élargir chacun aux questionnements et propositions d'autrui, pour des rendus intégrant tout le monde.

Et ressentir cet élargissement, ça fait du bien, ça donne goût au lien !

En conclusion (de rédaction), si j'en crois le film « demain »[2]qui parmi nous fait l'unanimité, j’attire l’attention sur notre besoin dès « aujourd'hui » de processus rassemblant et développant l'expression et la cohésion citoyennes, et favorisant parmi les gens une résolution unie et efficiente, afin que DEMAIN puisse être repris en mains, et échappe à la tragédie annoncée au vu des extrêmes nuisances que cause à la Terre, à la Vie et à l'Humain, l'économisme mondialisé. »»
--------
VOILà : N'AYANT PAS LE TEMPS ET LA SANTé DE TOUT PRATIQUER, JE PRéFèRE LES JEUX VIVANTS QUI ME FONT EN VIE (car je me sens en danger à cet égard) ;
et je laisse la parole à la résistante Germaine Tillion, qui avait un haut sens du jeu :
«  […] grouper un nombre [grandissant] de gens qui s'estiment réciproquement et qui mettent en commun les faits dont ils ont connaissance [… pour] en faire profiter l'humanité […], appeler chaque chose par son nom exact […afin de pouvoir] juger avec une impartiale rigueur. Nous pensons que la gaieté et l'humour constituent une climat intellectuel plus tonique [...]. Nous avons l'intention de rire et de plaisanter, et nous estimons que nous en avons le droit, car nous sommes engagés corps et biens dans l'aventure [humaine]. La patrie nous est chère à condition de ne pas lui sacrifier [...valeur non négociable, valeur supérieure de l'humanité...]  »


[1]    Elle n'est par bonheur pas la seule. J'en évoquerai quelques-uns actuels à ma connaissance   : les forums citoyens tels qu'animés par David Van Reybrouk (et ces jours, la Wallonie est à l'honneur), le théâtre d'intervention sociale Burkinabé, les ateliers constituants animés par Etienne Chouard, la méthode de gestion patrimoniale de biens communs mise au point par Henry Ollagnon ( veuillez copier er visiter http://www.iisp.fr/index.php/ressources-documentaires ), la palabre africaine avec son cadre et sa scansion (expl  : jeu du placement de proverbes), les modalités du grand forum « colibri » (toujours ''candidat''  !, voir Site), des modalités présentes dans des « nuits debout », etc (plus discrets  : les multiples forums locaux).

[2]    Réalisateurs du film DEMAIN  (César du meilleur documentaire 2015) : Cyril Dion, Mélanie Laurent. Auteur du livre : Cyril Dion, qui conclut avec des équipes scientifiques que les générations actuellement présentes sur terre sont les dernières à pouvoir intervenir avant la bascule climatique apte à nous valoir l'extinction de l'espèce

Merci!

Je trouve très dommage que dans ces cinq groupes, tous liés dans l'idée de redonner de l'humanité à l'économie, aux échanges, à la culture, à l'environnement... aucun ne pose le problème de l'exploitation animale.... Déçu

Là où me vient quand même le sourire du jeu, moi qui vais me colleter, en solitaire de l'écran, par plein beau-temps par la fenêtre sur les vallons, à essayer, tiens, celui sur le monde sous la loiDiktaTravail, et puis voir si y en a un qui indique comment pourrait gagner THE "candidat-citoyen qui nous représente nouzautres en ce simple état où nous errons",
là où me vient quand même le sourire du jeu, adoncques dis-je, c'est de penser que là-bas à médiapart, des journalistes se sont au moins une fois regroupés par petits groupes d'une demi-douzaine, pour bien se marrer ensemble à maints moments de créativité sur ces jeux, avec effort de condensation de l'essence d'info qui leur tient à coeur, ...
Pas sûr que je vais être dans un état aussi stimulé....

ATTENTION, les informations à suivre peuvent éventuellement gâcher votre expérience de jeu, j'en doute mais on sait jamais... (SPOILERS pour les initiés) 

Bon, j'ai joué au fil rouge et je me suis beaucoup amusé. Je pense aussi que c'est la première fois que m'informe aussi vite et bien sur une situation réelle! Comme quoi le jeu, ça aide... Malheureusement, je me casse les dents sur le petit message codé que vous avez laissé! Et rassurez moi, l'adresse que vous avez placée n'est pas l'adresse d'une personne réelle au moins? Parce que sinon, il doit me prendre pour un fou... Embarrassé

Pour ceux qui ne comprennent rien à mon message, jouez au jeu ou rejouez-y Rigolant

Dernière chose, dommage qu'il n'y ait pas de musique dans votre jeu! Je sais, en 48h, c'est un peu compliqué, aussi je vous suggère celle-là. Je trouve le résultat sympa quand on la fait tourner en arrière plan du jeu!

Toujours coincé à ce message codé. Déçu

Un petit coup de pouce pour m'indiquer ce que je devrais mettre dans mon mail?...

Attention aux "petits détails" qui tuent

Prénommer le responsable du FN "Frantz est pourle moins malheureux

Bouche cousueBouche cousueBouche cousue

A bientôt.

Amitié.

Si certains non-joueurs veulent voir de quoi ça à l'air, j'ai fait une (longue) vidéo de trente minutes sur 7 des 8 jeux :) Enjoy !

© Skywilly de GameSideStory

Ouais ça va super vite votre video! faut s'accrocher! mais l'initiative est bonne! quand j'aurai un temps de cerveau disponible plus étendu, je le regarderai en boucle...

J'ai téléchargé "2017 n'aura pas lieu" mais quand j'ai eu accès au premier fichier, aucune barre avec icônes n'apparaît en bas ce qui rend impossible toute fonctionnalité. J'ai dû forcer la fermeture et ce n'est pas bon pour l'ordi. D'ici qu'il rende l'âme à cause de cette histoire de jeux videos, j'en aurai gros sur le coeur vis-à-vis de Médiapart...

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

La Mediajam a été conjointement organisée par Mediapart et La Belle Games. Vous pouvez revivre cet événement dans le Club et relire les billets de blog du journaliste spécialisé Laurent Checola à ce propos. L'ensemble des projets, encore au stade de prototypes, sont jouables sous le système d'exploitation Microsoft Windows, cinq d'entre eux le sont aussi sur Mac OS et deux sous Linux. « Canards Actuels » est par ailleurs directement jouable dans les navigateurs web.