Jean-Christophe Bailly: «La pire des fautes, envers le langage, serait d’établir des hiérarchies»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-Christophe Bailly est l’auteur d’une œuvre dense et foisonnante, dont la cartographie part dans plusieurs directions : la poésie, les écrits sur l’art, le théâtre et les livres qui, à l’instar du Dépaysement, sous-titré Voyages en France et prix Décembre 2011, de La Phrase urbaine, issue de ses « promenades discontinues, émerveillées ou éreintantes à travers les villes », ou du dernier publié en cette rentrée et intitulé Saisir – Quatre Aventures galloises (Le Seuil, collection « Fiction et Cie »), constituent des ouvrages posant des regards à la fois érudits et sensibles sur les paysages et permettant de parler d’identité sans essentialité ni enracinement. Entretien.