Un roman noir tissé de fantastique et d’onirique

Par Melina Balcázar (En attendant Nadeau)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Les romans sont des êtres qui nous obsèdent pendant des années », affirme Martín Solares. Impossible de s’en libérer sans comprendre les raisons qui nous poussent à les écrire, sans trouver ce dernier mot qui éclaire ce mystère intérieur. Sept ans lui ont été nécessaires pour se libérer des Minutes noires, huit pour N’envoyez pas de fleurs (Christian Bourgois, 2009 et 2016), ces deux énormes « baleines » qui l’avaient avalé. Entre les deux se trouve Quatorze Crocs dont l’écrivain mexicain a commencé l’écriture à Paris, où il a habité sept années.