Iouri Annenkov, l'homme qui les a tous connus

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En avançant dans la lecture de Journal de mes rencontres, on pense irrésistiblement à cette vieille blague où un patron constate avec stupéfaction que l’un de ses modestes employés – tantôt nommé Morton, Popov ou Dupont, selon les versions – est à tu et à toi avec les grands de ce monde. La blague s’achève avec l’apparition du pape, flanqué de l’inconnu, sur le balcon de la place Saint-Pierre et un badaud interrogeant son voisin : « C’est qui le type en blanc à côté de Popov ? »