Le roman américain «vintage» devient star de l'édition française

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment comprendre le tropisme des éditeurs français pour des romans américains publiés il y a des décennies, trésors cachés ou oubliés ? Le phénomène n’est pas nouveau mais il s’accentue, composant une nouvelle histoire littéraire de l’Amérique. Ainsi une collection telle “La Cosmopolite” chez Stock réédite-t-elle des titres de Joyce Carol Oates ou Carson McCullers (aux côtés de Virginia Woolf ou Tolstoï). La collection “Vintage” chez Belfond, fondée par Françoise Triffaux, entend « redonner vie à des livres introuvables, qu’il s’agisse de classiques tombés dans l’oubli, de textes injustement méconnus ou de curiosités littéraires ».