Véronique Decker, directrice d'école: «Les écoles alternatives participent à l’apartheid social comme les écoles privées»

Alors que l’avenir de l’école semble souvent se réduire à un alliage étrange de neurosciences et de retour de la blouse, comment imaginer une autre école qui ne serait pas une école alternative réservée aux catégories privilégiées. Entretien avec Véronique Decker, directrice d’école à Bobigny.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’avenir de l’école ressemble-t-il à un condensé étrange de retour au XIXe siècle, à base de blouse et d’autorité du maître, et de projection futuriste, avec des élèves mieux « câblés » grâce aux neurosciences ?

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal