Une vente Chateaubriand à Drouot bien mal emmanchée, puis annulée

Par

Une copie des Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand, déposée chez un notaire en 1847, devrait être proposée à la vente à Drouot, ce mardi 26 novembre, pour la coquette somme d'un demi-million d'euros. Mais le prétendu propriétaire, Me Dufour, n'était pas clairement identifié. La vente vient d'être annulée, la BNF acquérant le lot en loucedé...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le notaire aurait peut-être dû lire Chateaubriand, avant que de prétendre en tirer profit : « Le vrai bonheur coûte peu ; s'il est cher, il n'est pas d'une bonne espèce. » L’étude de Me Dufour, sise à Paris sur les grands boulevards, conserve une copie intégrale des Mémoires d’outre-tombe déposée en 1847, nantie de la signature du maître. Le tout devait être proposé aux enchères publiques, à l’hôtel des ventes de Drouot, à Paris, ce mardi 26 novembre à 14 h 30. Mais ce matin, Éric Beaussant, le commissaire-priseur chargé de l'affaire, nous annonce au téléphone que la vente est annulée. Une cession de gré à gré a été négociée entre la Bibliothèque nationale de France et Me Dufour. Aucune partie n'entend livrer la somme ainsi engagée. Ni le commissaire-priseur, tenu par le secret professionnel ; ni le notaire, fort agacé par cette mauvaise publicité ; ni la BNF, établissement public oublieux de son épithète jusqu'à devenir occulte (lire la “boîte noire” ci-dessous)...