Agnes Heller: «Les tyrans modernes ne promettent rien, ils font barrage»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la capitale française, jusqu’au 26 novembre au soir, Budapest est à l’honneur – et sur le grill – avec Un week-end à l’Est. Cette manifestation culturelle, parrainée par le metteur en scène hongrois Árpád Schilling, a offert de très riches rencontres – le cinéaste mythique Bela Tarr y a présenté quelques-uns de ses films. Parmi la pléiade d’artistes et d’intellectuels ayant fait le voyage : Ágnes Heller. Née en mai 1929, disciple et soutien du philosophe marxiste critique Georg Lukács (1885-1971), Ágnes Heller est une survivante de cette « école de Budapest », qui donna du fil à retordre à la prétendue démocratie populaire hongroise sclérosée, en repensant l’idée de socialisme.