Les Détricoteuses. Les académicien.nes n’aiment pas trop les nénufars

Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Détricoter la brûlante actualité pour l’inscrire dans le temps long, faire réfléchir à l’utilité de l’Histoire et à d’autres récits : le rendez-vous mensuel des historiennes Laurence De Cock et Mathilde Larrère s’organise en trois volets.