Jean-Luc Bonniol : «L’identité "brimée" des Guadeloupéens»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le mouvement guadeloupéen, puis martiniquais, fut l’occasion de constater à quel point nous, les métropolitains, ignorons la réalité sociale, économique et politique, de ces deux territoires, ainsi que l’histoire singulière de leur inscription dans la République. Professeur d’anthropologie à l’Université Paul-Cézanne, et chercheur à la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme d’Aix-en-Provence, Jean-Luc Bonniol travaille depuis le début des années 70 sur le terrain guadeloupéen. Entretien.