Émilien Amaury, ou le triomphe de l'imposture

Dans un livre tout juste paru, Émilien Amaury, la véritable histoire d'une patron de presse du XXe siècle (Le Cherche Midi, 562 p., 25€), Guy Vadepied suit à la trace un forban du papier, jamais présenté comme tel, qui débuta dans le sillage de Marc Sangnier, chantre du christianisme social, et qui finit à la tête d'un empire de quotidiens, magazines et périodiques. Amaury sut tirer le plus grand profit de faits de résistance, indéniables à mesure qu'approchait la défaite allemande. La Libération lui permit de sauter sur toutes les occasions.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

© 

Guy Vadepied, né en 1938, député PS de l'Oise lors de «la vague rose» (1981-1986), avec ce livre sur Émilien Amaury se livre à un retour aux sources. D'une part son père, démocrate-chrétien et ancien sénateur de la Mayenne, Raoul Vadepied (1908-1995), était donc une vieille connaissance du patron de presse dont nous est promise «la véritable histoire»; d'autre part l'auteur lui-même a entamé sa carrière publicitaire, en 1964, dans un organisme fondé avant-guerre par l'homme qu'il entend portraiturer: l'OGP (l'Office de publicité générale).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal