Incendies: pourquoi les pompiers craignent cyprès, mimosas et lauriers-roses

Par

Plus de 7 000 hectares de végétation ont brûlé en trois jours dans le sud-est de la France. Particulièrement vulnérables et propagatrices de feu, les zones où forêt et garrigue côtoient les habitations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Les plantes ornementales jouent un rôle de conducteur des flammes, via les haies qui joignent la forêt au lotissement ou à la villa, et de nombreux végétaux sont des combustibles dangereux », préviennent les experts de l’Institut national de recherche en sciences et technologie pour l’environnement et l’agriculture (Irstea) qui préconisent « une réglementation sur les végétaux ornementaux à l’instar de l’obligation de débroussailler arrêtée dans les années 1990 ».