De l’Antiquité aux nouvelles routes de la soie, 2 500 ans d’histoire eurasiatique

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 12 juillet dernier, la Turquie recevait une première livraison de missiles antiaériens russes S-400, provoquant la consternation de ses partenaires au sein de l’Otan, États-Unis en tête. Bayram Balci, directeur de l’Institut français d’études anatoliennes à Istanbul, interprète ce rapprochement russo-turc, à base d’anti-occidentalisme, comme la victoire d’un courant « eurasiste » en Turquie. Apparu à la fin de la guerre froide, celui-ci compterait « de plus en plus d’adeptes dans la haute hiérarchie militaire et chez un certain nombre d’intellectuels »