Pour en finir avec “Maus” et retrouver Spiegelman

Par et

Beaubourg accueille une rétrospective consacrée à Art Spiegelman qui tente de dépasser l’envahissante bande dessinée centrale du dessinateur, Maus, pour faire découvrir l’œuvre qu’elle occulte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Enfant, Art Spiegelman se disait « je veux faire ça, quoi que cela nécessite. Si je dois apprendre à faire des histoires, j’apprendrai. Si je dois apprendre à dessiner, je le ferai. C’était ma fenêtre sur le monde extérieur, sur les Etats-Unis, dans la maison de mes parents, réfugiés après la guerre. Ce n’était pas vouloir faire du dessin ou vouloir raconter des histoires, je voulais faire ce que je voyais. Mon destin était tracé ».