Tu n'as rien vu à Vittel

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est l'histoire d'un proscrit devenu cousu d'or. Louis Bouloumié (1812-1869), ami d'enfance du socialiste Louis Blanc (1811-1882), s'avère fervent républicain, quitte la magistrature pour ne pas avoir à servir, en tant que procureur du Roi, le régime de Louis-Philippe, s'établit comme avocat dans sa ville natale de Rodez, où la révolution de 1848 le comble: le voici capitaine de la garde nationale et cofondateur d'une feuille vibrante, L'Aveyron républicain. Le coup d'Etat du futur Napoléon III, le 2 décembre 1851, fâche Louis Bouloumié, qui s'égosille devant la préfecture: «Vive la Constitution!» Il est jeté en prison avant d'être envoyé en exil à Barcelone et non en Algérie, du fait d'une santé altérée dans les geôles.