Theodor Plievier. Le récit d’une humanité broyée

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Massif, brillant et terrible dans sa description sans merci de ce que fut la destruction d’une armée, Stalingrad est le roman le plus impressionnant qui est paru en Europe sur la Seconde Guerre mondiale. » C’est en ces termes que le New York Times accueille, le 17 octobre 1948, la publication aux États-Unis du roman de Theodor Plievier.