L’opticien de Lampedusa, l’homme qui n’avait rien vu

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Bonjour Eugénio!

Notre confrère, euh ex-co-abonné Joseph J. a rapporté ceci sur le film impressionnant de Rosi

Compte-rendu détaillé et juste, je trouve...

Bonne fin de semaine....

    

A lire ce récit , les gouvernants nos gouvernants quels qu'ils soientrépondent encore .

        "  Responsables mais pas coupables "

Il est vrai , qu'il ne fallait pas les élire

 

Quand des maires s'unissent pour refuser des migrants, ils vont encore plus loin que le gouvernement. Quand des politiques droitiers attisent la haine et les peurs, ils sont coupables. Quand des citoyens "pétitionnent" au nom de leur égoïsme et de leurs fantasmes, ils prouvent à quel point ils sont éloignés de tout semblant de fraternité humaine, s'imaginant - à tort - que les migrants, ce sont "les autres" et que eux appartiennent à un autre monde...

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale