Une célèbre fresque de San Francisco condamnée

Par

Comment Life of Washington, ensemble de treize œuvres de l'artiste communiste américain Victor Arnautoff, qui affiche depuis 1936 un contenu antiraciste et révolutionnaire pour l’époque sur une surface totale de cent cinquante mètres carrés couvrant les murs d'un lycée de San Francisco, se retrouve condamné à disparaître du fait non pas de l'extrême droite mais d'une bienséance politique dévoyée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour bien « résister » au racisme américain, faut-il détruire les peintures murales d’un artiste communiste financé par le New Deal ? La question peut paraître d’autant plus absurde que Life of Washington, l’ensemble de treize œuvres de Victor Arnautoff condamné par certains « résistants » californiens, affiche un contenu antiraciste, révolutionnaire pour l’époque. Sur une surface totale de cent cinquante mètres carrés, elles pourfendent l’hypocrisie des proclamations vertueuses des Pères fondateurs de la Constitution américaine, dont George Washington.