Hisham Matar, Melancoly Libye

Par

Un premier roman, multi-récompensé et traduit en 22 langues, avait circulé sous le manteau dans la Libye de Kadhafi. Un second, Une disparition, paraît en France et fut publié en Angleterre à l’instant où le pays se soulevait. Il confirme l'immense talent d'Hisham Mashar. Entretien avec cet écrivain du clair-obscur et de l’incertitude, exilé libyen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’il fallait trouver une parenté littéraire à Hisham Mashar, un nom s’imposerait : Patrick Modiano. Ils ont en partage l’expression du manque, la présence des absents, des réponses aux questions qui ouvrent sur des abîmes, un goût pour les lieux revisités, la musique intérieure avec dissonances.