Universités: grève reconduite et bataille autour des examens

Par
L'année universitaire s'achève dans la plus grande confusion. Alors que le conflit avec le ministère a démarré en décembre dernier et que les grèves durent depuis douze semaines, la coordination nationale des universités s'est réunie mercredi. Ses membres ont voté la reconduite de la grève et se sont prononcés contre la tenue des examens. Si les situations sont diverses selon les établissements, la validation de l'année pour les étudiants pose d'insolubles problèmes et le ministère, peu pressé d'intervenir, accuse les universitaires de «prendre les étudiants en otages».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Irresponsable», a décrété Valérie Pécresse suite à l'appel par les universitaires en lutte de ne pas organiser les examens «jusqu'à la satisfaction des revendications», lors de la 9e coordination nationale des universités à la Sorbonne, le 29 avril. Estimant n'avoir obtenu aucune satisfaction depuis leur entrée en grève, les membres de la coordination ont invoqué eux la «responsabilité» du ministère, avec lequel le conflit dure depuis décembre. Et chacun de se renvoyer la faute alors que la question cruciale des examens commence à en inquiéter plus d'un, après 12 semaines de grève.