Theodor Plievier. L’ultime combat contre les totalitarismes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 15 mai 1945, moins d’une semaine après la capitulation sans condition du régime nazi (le jour de la victoire est célébré le 9 mai en URSS), Theodor Plievier et son épouse Hildegard quittent Moscou pour Berlin à bord d’un avion américain Douglas. C’est pour eux la fin d’un long exil contraint de onze années en Union soviétique. C’est le début d’un nouvel engagement dans une Allemagne dévastée où tout est à refaire.