La danse hyper-émotive d’Alain Platel

Par
Le plus flamboyant des Flamands, le chorégraphe et metteur en scène Alain Platel, passait par le Théâtre de la Ville à Paris ces jours-ci avec pitié! – un nouveau spectacle magistral créé en septembre pour la Ruhr Triennal. L'occasion d'une rencontre pour un diaporama audio.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Par provocation soft, il appelle cela opéra. Mais c'est une forme radicalement nouvelle qu'invente et parfait Alain Platel, spectacle après spectacle, depuis let's op Bach. Une forme aussi rudimentaire que singulière, une équation simple (une dizaine de danseurs + trois chanteurs + un groupe de musiciens live) pour un produit carrément magique.