Isabelle Cambourakis: «Les sorcières, ces auteures méconnues»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rêver l’obscur ; Sorcières, sages-femmes et infirmières : les deux premiers titres de la toute nouvelle collection éditée par Isabelle Cambourakis donnent le programme. Ici, on parlera de politique des corps, de puissance des rituels, de déesses et de résistance créative à la domination masculine. L’objectif de cette collection intitulée Sorcières est de donner à lire des textes méconnus du féminisme de la seconde vague, à partir des années 1970. Écrits par des intellectuelles et activistes qui ont notamment puisé leur inspiration dans l’histoire de la Renaissance, ces livres veulent participer à la réappropriation des savoirs par les femmes.

Isabelle Cambourakis, éditrice, en explique le projet dans cet entretien vidéo.