Jacques Bouveresse: «Le plus utile pour l'extrême droite, c'est la dissimulation et le mensonge»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Professeur au Collège, titulaire de la Chaire de philosophie du langage et de la connaissance, Jacques Bouveresse a pris sa retraite de l'enseignement en cette fin d'année universitaire. Quelques jours plus tard, l'un de ses amis et collaborateur l'informe que son nom est cité parmi les «promus» du 14 juillet de la Légion d'honneur. Jacques Bouveresse n'avait pas été informé et, aussitôt, il décide d'écrire à Valérie Pécresse, à l'origine de ce qu'il prend comme une très mauvaise nouvelle, pour lui signifier son refus (lire sa lettre ici). On ne peut manquer de rapprocher, par contraste, cet épisode d'un autre: celui de la remise de la Légion d'honneur à Patrice de Maistre par Eric Woerth. L'occasion pour Jacques Bouveresse de nous expliquer les raisons de son refus mais aussi de nous livrer ses commentaires sur l'affaire Bettencourt-Woerth.