La lecture au temps du corona

En ces temps de confinement, faites-vous du bien, il n’y a pas que le télétravail ou Netflix dans la vie… Voici des conseils de lecture, tirés de nos archives.

La lecture au temps du corona (5) Le système stellaire de Roberto Bolaño

Par
Roberto Bolaño. © New Directions Roberto Bolaño. © New Directions

En l’espace d’une quinzaine d’années, l’œuvre du Chilien, disparu en 2003, a acquis un statut culte au sein de la littérature mondiale. Une construction mythique qui tient avant tout à l’ambition du projet littéraire développé par l’immense écrivain.

La lecture au temps du corona (6) «Histoire de la colonne infâme», ou comment faire face à la peste du mal

Par
José Casado del Alisal, « Décapité pendu par les cheveux » ; étude préparatoire pour « La Légende du roi moine », c. 1880. Château de Villandry. © Château de Villandry José Casado del Alisal, « Décapité pendu par les cheveux » ; étude préparatoire pour « La Légende du roi moine », c. 1880. Château de Villandry. © Château de Villandry

À Milan en 1630, des hommes sont accusés d’avoir volontairement répandu la peste : ils sont atrocement torturés et mis à mort ; une colonne est érigée pour marquer leur infamie. Deux siècles après, Alessandro Manzoni, le plus célèbre romancier italien du XIXe siècle, contre-enquête.

La lecture au temps du corona (7) Du geste qui soigne au geste qui tue: «La Vache», de Beat Sterchi

Par
Rembrandt, "Le Boeuf écorché", 1655 Rembrandt, "Le Boeuf écorché", 1655

L’unique roman de l’écrivain suisse allemand Beat Sterchi est un chef-d’œuvre qui nous mène de l’étable à l’abattoir. En chroniquant la vie d’un ouvrier immigré.

La lecture au temps du corona (1): «Aux confins du soleil» de Bertrand Leclair

Par Cécile Dutheil (En attendant Nadeau)

En ces temps de confinement, faites-vous du bien, il n’y a pas que le télétravail ou Netflix dans la vie… Voici un premier conseil de lecture, un article déjà publié de notre partenaire En attendant Nadeau. Ce lundi, Bertrand Leclair revient sur la vie et la mort de Jean-Baptiste Tavernier, marchand, orfèvre et écrivain, qui narra ses voyages jusqu’aux Indes.

La lecture au temps du corona (2): «Otages» de Nina Bouraoui

Par et
tire-ta-langue-09-illustr

En ces temps de confinement, faites-vous du bien, il n’y a pas que le télétravail ou Netflix dans la vie… Voici un premier deuxième conseil de lecture. Nina Bouraoui nous parle de son dix-septième roman férocement d’actualité.

La lecture au temps du corona (3): Une «année de repos et de détente» avec Ottessa Moshfegh

Par
Ottessa Moshfegh © Krystal Griffiths Ottessa Moshfegh © Krystal Griffiths

Ottessa Moshfegh est une écrivaine à la réputation sulfureuse aux États-Unis et son roman, Mon année de repos et de détente, n’est pas près d’arranger son cas. Tant mieux pour nous, car ce drôle de récit aux allures punk est aussi un très beau livre de deuil, qui bute sur le 11-Septembre.

La lecture au temps du corona (4): Soif de père

Par Yaël Pachet (En attendant Nadeau)
Alfred Jauffret et son fils. © Régis Jauffret Alfred Jauffret et son fils. © Régis Jauffret

« Papa », roman de Régis Jauffret, procède d’un renversement absolu de la posture d’écriture à laquelle l’auteur nous avait habitués, à laquelle il s’était lui-même habitué. Il lui a suffi de voir, à la télévision, en septembre 2018, un documentaire consacré à la police de Vichy et le visage terrorisé de son père, un jour d’été 1943. Une apparition.

La lecture au temps du corona (8) Kafka, la possibilité d’une parole vraie

Par
capture-d-e-cran-2020-02-16-a-09-20-53

La parution de deux nouvelles traductions intégrales des Journaux de Kafka nous permet de découvrir un stratège en guerre contre « les relations fantomatiques entre les hommes ». À l’ère de la postvérité et du brouillage généralisé de la frontière entre la réalité et la fiction, Kafka redonne à la littérature sa raison d’être, « créer la possibilité d’une parole vraie d’être à être… »

La lecture au temps du corona (9) Marlen Haushofer ou la survie d'une femme

Par Linda Lê (En attendant Nadeau)
cvt-une-poignee-de-vies-7600

Tout destinait Betty à devenir « une gentille femme amicale un peu distraite ». Elle parvient à fuir ce qui l'avait entravée. Le roman de Marlen Haushofer Une poignée de vies, publié en 1955, vient d’être finement traduit en français.

La lecture au temps du corona (10) Avec «La Guerre des pauvres», Eric Vuillard part à l’assaut

Par
 © Reuters © Reuters

En publiant La Guerre des pauvres, qui se penche sur une révolte du XVIe siècle, Éric Vuillard réfléchit le mouvement des « gilets jaunes ». Le nouveau livre du prix Goncourt 2017 opère une percée dans le passé pour mieux saisir le présent, et faire l’avenir.

La lecture au temps du corona (11) Alexander Kluge, mémoire d’éléphant

Par
Alexander Kluge. DR Alexander Kluge. DR

1 200 pages × 2, et ce n’est qu’un début : de quoi accueillir la prose du monde. Chronique des sentiments, d’Alexander Kluge, est le plus beau des calendriers de l’avent – et de l’après : un kaléidoscope de courts récits, autant de fenêtres ouvertes sur le monde.

La lecture au temps du corona (12) «Les Optimistes», un roman sur les débuts du sida

Par

L’inversion du stigmate est une technique de lutte bien connue des minorités ; c’est le principe de la Gay Pride. Le livre de Rebecca Makkai, qui raconte le sida dans le Chicago du milieu des années 1980, choisit une autre voie : prendre une population stigmatisée dans les filets d’un roman grand public pour en faire une histoire commune.