L’agence des réfugiés palestiniens dans le viseur

Dénoncée depuis des années comme nuisible par la droite israélienne, l’agence de l’ONU pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) a failli disparaître en 2018, étranglée par l’arrêt de la contribution américaine décidé par Donald Trump. Son commissaire général, Pierre Krähenbühl, l’a sauvée du naufrage en réunissant in extremis les fonds nécessaires. Cela lui a valu d’être la cible d’une campagne de déstabilisation, à l’origine de sa démission. Enquête en deux volets de René Backmann.

La guerre secrète des Etats-Unis et d’Israël contre les réfugiés de Palestine

Par
Arrivée d’aide alimentaire fournie par l’UNRWA, le 21 février 2021, dans un camp de réfugiés de Gaza. © Majdi Fathi. NurPhoto via AFP Arrivée d’aide alimentaire fournie par l’UNRWA, le 21 février 2021, dans un camp de réfugiés de Gaza. © Majdi Fathi. NurPhoto via AFP

Attaquée depuis des années par la droite israélienne, l’agence de l’ONU chargée des réfugiés palestiniens a failli disparaître. Contraint à démissionner par une campagne de diffamation, son patron Pierre Krähenbühl a quitté l’ONU et vient d’être nommé représentant du CICR en Chine. Premier volet de notre enquête sur une campagne orchestrée par la Maison Blanche. 

Contre les réfugiés de Palestine: l’arme du scandale

Par
Aide alimentaire de l’UNRWA, en février 2021, dans un camp de réfugiés de Gaza. © Majdi Fathi. NurPhoto via AFP Aide alimentaire de l’UNRWA, en février 2021, dans un camp de réfugiés de Gaza. © Majdi Fathi. NurPhoto via AFP

Mediapart poursuit son enquête sur la guerre secrète menée par les États-Unis et Israël contre les réfugiés de Palestine. En 2019, après avoir sauvé son institution du désastre financier créé par le retrait de Washington, le patron de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, Pierre Krähenbühl, est violemment mis en cause dans un rapport interne. Il est aujourd'hui blanchi.