Racheter des forêts : des collectifs s’unissent pour arrêter l’exploitation industrielle

Dans les Pyrénées, un « Appel pour des forêts vivantes » réunit jusqu’à dimanche différents collectifs pour la défense de la biodiversité forestière. Plusieurs d’entre eux ont opté pour une nouvelle stratégie : l’achat de forêts afin de démontrer sur le terrain qu’une gestion durable est possible.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Cunlhat (Puy-de-Dôme) et Saint-Moreil (Creuse).– Les courriels affluent en ce lundi 7 mars dans la boîte aux lettres de Recrue d’essences. « J’ai fait une balade dimanche matin dans le secteur Toutée. […] J’ai pu constater que sur d’immenses parcelles, toutes les forêts anciennes avaient été coupées à ras – bouleaux, jeunes hêtres, etc. », alerte un premier correspondant. « C’est un véritable carnage là-haut. […] Tout y passe. Les résineux sont “proprement” coupés et empilés, mais tout type de feuillus qui aurait le malheur de se trouver sur le passage de l’abatteuse est lamentablement écrasé puis arraché (même pas coupé). Les ornières font la taille du canal de Suez », confirme un deuxième.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal