A Grandola, ce sont les Espirito Santo qui commandaient

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 01/01/2017 13:57
  • Par

Merci de cet incroyable article ! la réalité dépasse la fiction décidément.

la même histoire toujours, partout! privilèges abolis quand vraiment???? en ce début d'année un bon coup de balai ferait bien avancer les peuples.....

Les mafieux à l'oeuvre et le peuple paie. Tous pourris, au Portugal comme chez nous.

Article  intéressant  mais je  n'ai pas compris  l'allusion  au  parti  communiste  portugais. 

Article  intéressant  mais je  n'ai pas compris  l'allusion  au  parti  communiste  portugais. 

Cela dit, je retiens avec une grande émotion les vers de la chanson qui introduisent  ce texte .

Pour Jean Claude Le Goff et pour tous: le texte entier

en portugais:

Grândola, vila morena                       
Terra da fraternidade

O povo é quem mais ordena
Dentro de ti, ó cidade

Dentro de ti, ó cidade
O povo é quem mais ordena
Terra da fraternidade
Grândola, vila morena

Em cada esquina um amigo
Em cada rosto igualdade
Grândola, vila morena
Terra da fraternidade

Terra da fraternidade
Grândola, vila morena
Em cada rosto igualdade
O povo é quem mais ordena

À sombra duma azinheira
Que já não sabia a idade
Jurei ter por companheira
Grândola a tua vontade

Grândola a tua vontade
Jurei ter por companheira
À sombra duma azinheira
Que já não sabia a idade

 

En français:

Grândola, ville brune
Terre de la fraternité
Seul le peuple ordonne
En ton sein, ô cité

En ton sein, ô cité
Seul le peuple ordonne
Terre de la fraternité
Grândola, ville brune

À chaque coin de rue un ami
Sur chaque visage, l’égalité
Grândola, ville brune
Terre de la fraternité

Terre de la fraternité
Grândola, ville brune
Sur chaque visage, l’égalité
Seul le peuple ordonne

À l’ombre d’un chêne vert
Qui ne connaissait plus son âge
J’ai juré d’avoir pour compagne
Grândola, ta volonté

Grândola, ta volonté
J’ai juré d'avoir pour compagne
À l’ombre d’un chêne vert
Qui ne connaissait plus son âge

 

Maintenant la chanson:

Zeca Afonso ao vivo no Coliseu 1983

https://youtu.be/ERXpCjbwny0?t=53m38s

 

 












 

 

 

 

 

 








 

 

 

Excellent.

Sans même évoquer les centaines de milliers d'hectares que cette banque possède sur ou près des plus beaux littorals brésiliens. Au Nordeste et au Sul ....

Americo Amorim himself, souvent...

 

La même chose est en train de se passer en Italie avec la Monte Pasci et sans doute bientôt d'autres banques italiennes ayant émis des obligations qui se révèlent "pourries", mais là, on a en prime un scandale immobilier..

Et derrière quelques petits epargnants abusés se cachent tous ceux qui entendaient bien profiter de rendements élevés, incompatibles avec une abscence de prise de risque. Mais en realité, c'était vrai puisque le risque a ete transféré comme de juste aux contribuables qui n'en peuvent mais..

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale